lundi 19 avril 2010

Les villes royales en Ile-de-France

If you want to read this page in English, clic here

















L'appellation villes royales a été créé en juin 1997 par le Réseau des villes royales d'Île -de-France, en partenariat avec le Comité régional du tourisme, auquel se sont ensuite associées Dourdan et Étampes.





Versailles:
















D'azur aux trois fleurs de lys d'or, au chef d'argent chargé d'un coq bicéphale issant au naturel.

Versailles est une commune française, située dans le département des Yvelines et la région Île-de-France. Ville artificielle, créée de toutes pièces par la volonté du roi Louis XIV, Versailles a été le siège du pouvoir politique pendant un siècle, de 1682 à 1789, avant de devenir le berceau de la Révolution.





Après avoir perdu son statut de ville royale, elle devient le chef-lieu d’un département, celui de Seine-et-Oise en 1790 puis celui des Yvelines en 1968, et d'un évêché. C'est aujourd’hui une ville résidentielle et tertiaire de la proche banlieue parisienne, connue surtout pour son château et ses jardins, musée national, monument classé dans la liste du patrimoine mondial de l'Unesco et destination touristique de premier plan...

Pour approfondir...


La ville au 19ième siècle:
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k105497j.pleinepage.r=chateaux+en+ile+de+france.f92.pagination.langFR










Fontainebleau:
















Fontainebleau est située au sud-est du département. La commune, qui s'étend sur 17 205 hectares, est la plus vaste de la région Île-de-France, et est presque entièrement recouverte d'une forêt qui s'étend également sur quelques communes limitrophes (25 000 hectares au total). Cette forêt est un lieu de promenade pour les Parisiens, mais surtout son relief très accidenté et ses nombreux rochers en font un lieu très réputé pour la pratique sportive de l'escalade.




L'agglomération melunaise se situe à la limite nord de la forêt, et au nord-ouest il y a Barbizon, un village célèbre pour les nombreux peintres impressionnistes qui y ont passé leur vie. Divers endroits de la forêt sont recouverts de silice (quartz) à l'état brut. Les nombreuses plantations de résineux effectuées par l'Office national des forêts sont critiquées par certains qui estiment que cela a mis à mal la diversité de son écosystème, à l'origine plutôt à base de feuillus...

Pour approfondir...
http://www.richesheures.net/epoque-16-18/chateau/77fontainebleau-historique.htm



Histoire de la ville au 19ième Siècle:

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k105497j.pleinepage.r=chateaux+en+ile+de+france.f126.pagination.langFR










Rambouillet:














Parti à dextre de sable au demi-sautoir d'argent mouvant de partition, à senestre tiercé en fasce, en un d'or au cerf contourné au naturel, en deux de gueules au bélier d'argent et en trois d'argent au chêne de sinople ; en abîme, d'azur à trois lis d'or brisé d'un bâton péri de gueules

Rambouillet est l'une des sous-préfectures des Yvelines, située dans le sud du département et au cœur de la région Île-de-France.

Ville moyenne entourée par la forêt du même nom, située à 50 km au sud-ouest de Paris, Rambouillet est au centre d'une vaste commune qui compte 20 000 hectares de forêts et 500 ha de terres agricoles.





Le maire actuel est Gérard Larcher, ex-ministre délégué à l'Emploi, au Travail et à l'Insertion professionnelle des jeunes dans le gouvernement Dominique de Villepin. Il a retrouvé son siège en juillet 2007 à la place de Jean-Frédéric Poisson (UMP-FRS) puis réélu au premier tour de l'élection municipale de 2008.

Ses habitants sont appelés les Rambolitains, ses couleurs sont le vert et le blanc.
La commune de Rambouillet se trouve sur un plateau boisé à environ 160 mètres d'altitude, où prennent naissance de nombreux ruisseaux alimentant les cours d'eau qui rayonnent autour du massif de Rambouillet. C'est notamment le cas de la Guéville, affluent de la Drouette, qui prend sa source dans le parc du château...

Pour approfondir...

La ville au 19ième Siècle:
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k105497j.pleinepage.r=chateaux+en+ile+de+france.f120.pagination.langFR










Saint-Germain-en-Laye:















D'azur au berceau semé de fleurs de lys d'or, accompagné en chef d'une fleur de lys du même et en pointe de cette date : 5 7bre 1638, aussi d'or.

Ces armoiries font allusion à la naissance de Louis XIV dans cette ville.

Saint-Germain-en-Laye est une ville d’histoire et de culture où naquit, notamment, le Roi Louis XIV. Son château, ainsi que sa terrasse dessinée par Le Nôtre et dominant la vallée parisienne, est une des plus belles demeures des rois de France. Molière y créa la troupe du Roy en 1665. Des chênes datant du règne de Louis XIV peuvent être admirés dans la forêt domaniale, fleuron de notre ville, qui s’étend sur plus de 3 500 ha.

Ce passé riche n’est cependant pas le seul attrait de notre ville résolument tournée vers l’innovation et caractérisée par sa qualité de vie.



Dès les temps les plus reculés, la région est habitée, car les conditions de vie y sont favorables : sol fertile, forêt giboyeuse, poissons abondants dans la Seine...

Les siècles passent : Gallo-romains et Mérovingiens se succèdent, en particulier dans la petite vallée du Ru de Buzot, située à l'ouest de la ville. La famille de Saint-Erembert y vit au VIIe siècle, et Saint-Léger y subit son martyre en 678. C'est pour expier ce dernier crime que Clotaire III fait édifier un modeste sanctuaire autour duquel se groupent quelques maisons. L'endroit s'appelle aujourd'hui "les fonds-Saint-Léger".




Lorsque Robert le Pieux monte sur le trône en 996, l'amour de la chasse l'attire en forêt de Laye et il ordonne la construction d'un monastère en l'honneur de Saint-Germain de Paris, aux lieu et place de l'actuelle église Saint-Germain.

Pour approfondir...

La ville au 19ième Siècle:http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k105497j.pleinepage.r=chateaux+en+ile+de+france.f106.pagination.langFR










Etampes:


















De gueules à la tour crénelée d'or flanquée de deux tourelles en forme de guérite du même, la tour ouverte at ajourée de sable et chargée d'un écusson d'azur à trois fleurs de lis d'or, brisé en cœur d'un bâton péri en bande de gueules, chargé de trois lionceaux d'argent

Étampes (prononcer [e.tɑ̃p]) est une commune française située à quarante-neuf kilomètres au sud-ouest de Paris, sous-préfecture du département de l'Essonne, dans la région Île-de-France. Elle est le chef-lieu de l'arrondissement et du canton et le siège de la communauté de communes de l'Étampois.




Ville royale fortifiée depuis le Moyen Âge, comté et pairie devenus duché donné en apanage à trois favorites successives, adhérente au label Villes et pays d'art et d'histoire, Étampes règne depuis toujours sur l'Étampois, aux confins de l'agglomération parisienne et des larges plaines de Beauce. Principale cité du sud essonnien, carrefour de voies de communication, elle rayonne économiquement et culturellement sur l'ensemble des villages voisins et marque sur la route nationale 20 l'entrée sud de la région Île-de-France, comme auparavant du domaine royal. Sillonnée par de nombreux cours d'eau, elle est parfois surnommée la « Petite Venise »[1]. Dans une lettre à sa fille Léopoldine datée du 22 août 1834, Victor Hugo la décrivait ainsi : « Étampes, c'est une grosse tour entrevue à droite dans le crépuscule au-dessus des toits d'une longue rue[2]. » Commune au charme préservé, elle a servi de décor à diverses œuvres cinématographiques.
Ses habitants sont appelés les Étampois.

http://www.tourisme-essonne.com/patrimoine/villes-remarquables/etampes/








Vincennes:

















De gueules au donjon de deux tours posé sur un chemin de ronde flanqué de deux échauguettes, le tout d'argent, ajouré et maçonné de sable, posé sur une risberme aussi d'argent et soutenu de trois boulets mal ordonnés du même, au chef cousu d'azur semé de fleurs de lys d'or

Devise : liliis justitia lapidibus fama (la justice par les lys, la renommée par les pierres)


Vincennes est une ville de France, située dans le département du Val-de-Marne dans la banlieue est de Paris. Elle tire son nom, par métonymie, du bois de Vincennes, situé au sud de la ville, mais qui appartient à Paris. Vincennes est célèbre pour le château de Vincennes, qui fut à l'origine de la fondation de la ville.
La fondation de la ville de Vincennes date du XIIe siècle, et est due à Louis VII, qui venait chasser le grand gibier dans la forêt, et décida de construire sur l'emplacement de l'actuel château un logis de repos. Philippe Auguste, son fils et successeur au trône, agrandit le logis et entoura d'un mur d'enceinte la forêt, qu'il réserva aux chasses. Une chapelle fut construite, la chapelle de la Pissotte, par référence aux ruisseaux qui descendent de Montreuil. Mais Vincennes devint réellement une ville d'importance sous le règne de Louis IX, dit Saint-Louis, qui aimait à demeurer dans le manoir de Vincennes, rendait ses jugements sous le célèbre chêne de la forêt, et surtout fit partir ses deux croisades de 1248 et 1269 de Vincennes. Philippe VI fut le premier grand roi bâtisseur, puisqu'il fortifia le manoir, et décida de la construction de l'énorme donjon central du château, en 1337. Charles V termina le donjon en 1373, et surtout décida de construire son immense enceinte fortifiée, composée de neuf tours. En une quinzaine d'années, Charles V réalisa la plus importante architecture militaire de toute l'Europe au XIVe siècle, c'est le château fort des Valois, qui est toujours intact de nos jours.





En 1420 commença l'occupation anglaise, suite au traité de Troyes, avec la régence du roi Henri V d'Angleterre, qui y mourut en 1422. En 1436, Paris et Vincennes furent libérées de la présence anglaise. Plus tard, François Ier complèta l'édification de la Sainte-Chapelle, terminée en 1552 par l'architecte Philibert de l'Orme. Le cardinal Mazarin conçut durant une dizaine d'années plusieurs projets pour Vincennes et son château, avant d'y décéder 1661. Après la mort de Mazarin, Louis XIV ne vint guère à Vincennes, la cour ayant alors été transférée à Versailles.

C'est à la fin du XVIIe siècle que paradoxalement la ville de Vincennes se développa avec le départ du roi. Les cultivateurs s'installèrent sur les terres rendues. En 1667, l'archevêque de Paris créa une paroisse autonome, la paroisse de la Pissotte, qui marqua la réelle indépendance de la ville vis-à-vis de Paris. En 1740 fut créée la manufacture de porcelaine de Vincennes, qui bénéficiait du soutien attentif de Madame de Pompadour, la favorite du roi Louis XV, avant d'être transférée définitivement à Sèvres en 1756. En 1790, la paroisse devint la commune de Vincennes.

En 1929, la commune de Vincennes perdit la moitié de sa superficie suite à l'annexion du bois de Vincennes par la ville de Paris.

http://www.chateau-vincennes.fr/








Saint-Denis:















D'azur semé de fleurs de lys d'or

Devise : Mont Joye Saint Denys

Saint-Denis est une commune française, située dans le département de la Seine-Saint-Denis et la région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Dionysiens : en latin Denis se dit Dionysius, un dérivé du nom du dieu grec Dionysos.
Entre la Porte de Paris et la Basilique, le parc de la Légion d'honneur prolonge la Maison d’éducation de la Légion d'honneur, qui occupe les bâtiments de l'Abbaye. Le parc faisait autrefois partie du domaine de l’abbaye avant d’être réservé aux jeunes filles de la Légion d’honneur, puis de devenir partiellement parc municipal dans les années 1970.

À part l'incontournable basilique de Saint-Denis, flanquée du jardin Pierre de Montreuil, le centre ancien abrite plusieurs autres monuments dignes d'intérêt : mairie, église St Denis de l'Estrée, Abbaye royale, porche du Couvent des Ursulines, le siège du journal l'Humanité, conçu par Oscar Niemeyer...





Plus grand marché de l'Île-de-France les mardis, vendredis et dimanches matins, la Halle du marché a rouvert fin 2006 après rénovation. Elle est maintenant dotée d'un système de récupération des eaux de pluie pour le nettoyage après le marché, et de panneaux solaires pour l'éclairage.

Le centre-ville est piétonnier depuis le 11 mars 2005.

Un parcours historique en 20 stations, entre la basilique et le Stade de France, donne les clés de l'histoire de la ville.

La station de métro Basilique de Saint-Denis est en correspondance avec le tramway T1, à proximité d'un hypermarché urbain.

Pour approfondir...

Audio guide décrivant la Basilique Saint-Denis:
http://www.zevisit.com/ZEVISIT/FR/FicheCircuit/70-Saint-Denis-sur-la-piste-des-Rois-de-France.html










Marly-le-Roi:

















697 Première mention connue de la ville : “Mairilacus”, en bordure de la forêt de Cruye.

1087 Marly comprend “Marly-le-Bourg” avec son prieuré et “Marly-le-Chatel” avec son église et son château. Marly a longtemps appartenu aux Seigneurs de Montmorency.

1676-1693 Louis XIV achète Marly-le-Chatel puis Marly-le-Bourg. Il construit le château et le parc dès 1679.
1745 Les “Chevaux de Marly”, œuvres de Guillaume Coustou, sont installés au-dessus de l’Abreuvoir. Ils seront transférés à Paris en 1794.
1789 En juin 1789, Louis XVI est souvent à Marly.
1794 Marly prend le nom de Marly-la-Machine et le garde jusqu’en 1814.
1799 Le Domaine est vendu à un industriel,Sagniel, qui y installe une fabrique de textiles.

1806 L’Empereur Napoléon Ier refuse de racheter le château qui est démoli pierre par pierre et laisse le parc à l’administration des eaux et forêts. Le charme du village attire peintres impressionnistes, poètes, écrivains, sculpteurs et autres artistes.

XIXe siècle Une partie de la forêt devient terrain de chasse royale puis présidentielle.


1932 Grâce à la Société Historique du Vieux Marly, le Parc de Marly est classé monument historique et le domaine déclaré présidentiel. Le Général de Gaulle y séjourna quelques mois en 1946 après avoir quitté le pouvoir.
1956-1958 Construction des Grandes-Terres : résidence de type collectif réalisée par l’architecte Lotz. L’arrivée dans ce quartier de 6 000 habitants fait doubler la population de Marly entre 1958 et 1964.
1966 Inauguration du collège Louis-Lumière.
1972 Construction du domaine de Montval : réalisé entre 1968 et 1972, cet ensemble de 16 ha regroupe près de 5000 habitants.
1982 Inauguration du Musée-Promenade de Marly-le-Roi-Louveciennes.
1985 Les Chevaux de Coustou (moulages) retrouvent leur place à l’Abreuvoir.
1990 Inauguration du lycée Louis-de-Broglie.
1992 Inauguration du nouveau bâtiment du collège Louis-Lumière.
1997 1300e anniversaire de Marly.

http://www.musee-promenade.fr/





Laissez-vous conter les villes et les pays d'art et d'histoire, par les chemins du tourisme culturel (Visites guidées, visites découvertes, Expos, Animations, etc...)





Visites virtuelles de châteaux:


Château de Condé

Château de Férrières

Château de Versailles

Château de Vaux-le-Vicomte

Château de Fontainebleau

Château du Houssoy

Château de Brou

Château de Voisins

Château de Blandy les tours

Meaux



Un chemin vers d'autres châteaux...

L'Ile-de-France en images

Les châteaux renaissances, classiques et baroques

L'encyclopédie du patrimoine architectural Français

Les plus excellents bâtiments de France

Les trésors du patrimoine Parisien





Les Châteaux..., le tourisme...;

Le Monde des Châteaux
http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2012/05/le-monde-des-chateaux.html


Vos itinéraires, vos transports;
http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2012/11/itineraire-et-transports.html





Musique Médiévale:







http://www.deezer.com/track/2057730

http://www.deezer.com/track/2057776

http://www.deezer.com/track/1493127

http://www.deezer.com/track/734228

http://www.deezer.com/track/2057721

http://www.deezer.com/track/1577910

http://www.deezer.com/track/1483356

http://www.deezer.com/track/1577918

http://www.deezer.com/track/1548820

http://www.deezer.com/track/1548835





Association "Un Chemin Historique et Touristique en Ile-de-France":








- Le site de l'Association:






Annuaire de voyage

Annuaire Webmaster














dmoz.org




Un beau projet, qui va redonner vie aux fastes de la Royauté Française, à l'Art, à l'Architecture!!!

Bravo Mr Laurent Bouvet!!







Pour en savoir plus sur le projet, quelques mots et liens sont à votre disposition:

Le Projet Reconstruisons Saint-Cloud est un projet économique, autofinancé (à voir sur Facebook), un projet économique, autofinancé,s'inscrivant dans une logique de développement durable.

Générant des flux touristiques - et donc des flux économiques - le patrimoine est par excellence créateur d'emplois directs, et plus encore indirects, concourant ainsi grandement à l'enrichissement d'un pays.

C'est pourquoi - surtout dans la perspective du Grand Paris - la reconstruction du château de Saint-Cloud s'impose d'autant plus comme une évidence que, situé sur l'axe le plus touristique de la planète …. La suite;

Le site du projet crée par Laurent Bouvet,Président de "Reconstruisons Saint-Cloud !"
27, rue Saint-Ferdinand
75017 Paris
http://www.reconstruisonssaintcloud.fr/pagedaccueil.html

 Le projet sur Facebook:
http://www.facebook.com/group.php?gid=46321139735&v=wall&ref=mf

 Les amis du parc de Saint-Cloud:
http://saintcloud.free.fr/








Aucun commentaire: