mardi 22 juillet 2014

Le Château de Mantes



























Dès le Xe siècle, Mantes-la-Jolie possédait un château sous la forme d’une motte castrale afin de défendre la frontière avec la Normandie. Cette motte correspondait au tracé des rues de l’Abbé-Hua, du cloître Notre-Dame et de la Sangle.
 Dans l’enceinte du château fut bâti un édifice fortifié massif qu’on appelait « La Tour de Ganne ou Tour du Mont Epervier ».

 Le château de Mantes s’élevait en bordure de la place du Miroir (aujourd’hui place du Château) et sur l’emplacement du square actuel et de la propriété situés derrière l’abside de la collégiale Notre-Dame. Cotoyant le Parc Naturel régional du Véxin Français, Mantes, à la bordure de La Roche-Guyon, un beau château troglodyte, et à quelques pas vers le Nord, de Vernon, qui fût elle aussi une place forte normande mais cette fois-ci située sur le coté Anglais, fût plus une forteresse, qui a été bâtie sur un point culminant, dominant la Seine.
Selon la première mention connue du château,Gauthier II le Blanc (944-1027), comte de Vexin, de Mantes, d’Amiens et de Valois, aurait jeté les fondements de ce château autour de 1006. Cette forteresse, redoutable par sa position à proximité de la frontière de la Normandie, fut le témoin de nombreuses luttes et abrita de nombreuses têtes couronnées telles que Philippe Ier (1052-1108), Guillaume le Conquérant (1027-1087), Louis VI dit le Gros (1081-1137), Louis VII le Jeune (1120-1180), le roi de France Philippe Auguste (1165-1223), Saint-Louis (1214-1270), Jeanne de France (1312-1349) etPhilippe d’Evreux (1306-1343), Catherine de Médicis  (1519-1589), le Cardinal Mazarin (1602-1661)…
 Le château fut agrandi par Jeanne de France et Philippe d’Evreux qui vinrent y habiter vers 1328. Pour cela ils empruntèrent 1 000 livres tournois à la commune de  Mantes. Un de leurs enfants, Charles, surnommé le Mauvais (1332-1387), roi de Navarre, fit de nombreux séjours dans la vieille demeure féodale. En 1353, il fit fortifier le château, par une clôture avec porte et pont-levis, qui enfermait en même temps, l’église Notre-Dame dans cette enceinte.
Cette disposition exista jusqu’en 1432, époque où cette partie des fortifications fut démantelée. Après les incendies et pillages de Mantes par les Anglais et Navarrois, en 1365, Charles V (1338-1380), restaura complètement le château, et tout en conservant la demeure féodale, il en fit une habitation seigneuriale, plaisante et confortable. Au rez-de-chaussée, les deux pièces principales, une salle à manger et une grande salle de réunion, donnaient sur la terrasse.
Une galerie intérieure conduisait aux cuisines, aux communs et à la loge du portier. Le premier étage était composé de six chambres dont deux principales ayant vue sur la Seine. Les dépendances étaient situées dans l’angle opposé. Une grande cour au devant des communs et des écuries, servait aux réunions et aux exercices de la garnison.

 Lire la suite..http://www.manteslajolie.fr/LE%20CHATEAU%20ROYAL


 La tour de ganne a été construite en 1006, il s'agissait d'un donjon carré de 5 étages, on croit que ce fut Gauthier II le Blanc, comte du Vexin qui en jeta les premiers fondements, vers l’an 1000.
 Un atelier monétaire fût construit dans la tour de Ganne, on y fabriqua des pièces sous Philippe Ier, Louis VI et Louis VII.
 La reine Blanche et la reine Marguerite qui y vécurent plusieurs années.
Cette tour s'effondra en 1710, elle était solidement bâtie sur un point culminant





Le Château:


* Notice historique sur la ville, un peu du château (1939):
http://mantes.histoire.free.fr/items/fichiers/1300.pdf

* Le château sur Topic-Topos
 http://fr.topic-topos.com/patrimoine-mantes-la-jolie




La ville de Mantes

http://fr.wikipedia.org/wiki/Mantes-la-Jolie

http://www.manteslajolie.fr/




Aucun commentaire: