lundi 27 juillet 2015

Les places fortes du Pays du Clermontois





La Communauté de communes du Clermontois, ou Pays du Clermontois, regroupe 19 communes et s'étend sur 135 kilomètres carrés, au cœur du département de l’Oise, dans la partie sud de la région Picardie. La population du Pays du Clermontois représente 38.282 habitants (population légale 2015), la plus petite commune compte 96 habitants, la plus importante, Clermont en compte 11.066.










Cressonsacq








- Plateau Picard

 Hameau d'Argenlieu (commune d'Avrechy )
Du Château-fort au moyen âge, il ne reste aucune trace.

Ansacq
 Mazarin séjourna dans cette forteresse en 1651, il ne reste aucune trace.

Blin
Commune de gannes au XIXe siècle, il ne reste aucune trace.

 Bulles
Les seigneurs de Bulles célébres dans les annales du Beauvaisis, possédaient deux châteaux-forts dans leurs domaines dès le IXe siècle. Charles VII en fit démolir un, l' autre, où logea Heuri IV en 1592, fut brûlé au XVIIe siècle, il ne reste aucune trace.

Cressonsacq
Ruiné par les Anglais en 1422, on voit, au Nord (au XIXe siècle), proche de La Neuvilleroy, les restes de sa grosse tour qui domine tout le pays, il s'agit de Cressonsacq, autrefois Gressousart et Cressonnessart, elle servait comme les autres places du Beauvoisis, à la défense des frontières vers la Picardie. Les fondations des murs ont été enlevées à la révolution, le château carré entouré de larges fossés était munie d'une tour semblable à chaque angle.

Ferrières
Il ne reste aucune trace

Maignelay
 Il reste, au XIXe siècle, debout, une tour et quelques parties de fossés de l'ancienne forteresse dont la maison d' Halluin qui fit relever l' enceinte vers la fin du XVe siècle, ses débris n' ont pas d' intérêt historique.

Méry
Il ne reste aucune trace

 Montigny
 Les boulevards du château que Philippe le Bel fit construire, sont très apparents dans la plus grande partie de leur continuité, ils dessinent un carré irrégulier limité par un retranchement en terre élevé de dix mètres et par un fossé encore visible quoique comblé. La superficie est d' environ huit hectares, la motte centrale mesure vingt mètres de rayon avec un double fossé, ce lieu est connu sous le nom de Fort Philippe.

 La Neuville-Roy
 La forteresse, était une véritable place de guerre entourée de remparts et de larges fossés détruits et rétablis plusieurs lois pendant le cours du XIVe siècle, elle avait près de cinq cents mètres d' étendue dans sa plus longue dimension, trois portes, des murs épais garnis de meurtrières. La citadelle, qu' on appelle le fort, était retranchée par un mur crénelé épais de quatre mètres et par un fossé de manière à offrir une grande résistance. Le donjon encore sur pied, est une tour hexagone revêtue de briques soutenue par de larges contreforts angulaires. On place vers la fin du XVe siècle l' abandon total des fortifications dont Monstrelet a vanté la force et l' aspect.
Comme beaucoup d'autres édifices de cette sortes, la Neuville-le-roi montre aussi des restes d architecture romane. C' était, dès le XIe siècle une place importante sur les frontières de Picardie. Elle fut réparée en 1190 par Philippe Auguste.


Le Plessier-Saint-Just

Nourard-le-Franc
Il ne reste aucune trace, l'ancienne forteresse de Nourard le Franc était flanquée de tourelles.

Quinquempoix
Au moyen-âge,  souterrain refuge où la population se retira pendant l' invasion des troupes espagnoles au XVIIe siècle, on ne peut plus y pénétrer, son entrée n'est pas loin du cimetière, sur le chemin de Trémonvillers. On appellait encore le Château l' emplacement de la forteresse qui fut détruite au XVIIe siècle par les Espagnols.  

Saint-Just-en-Chaussée
Il ne reste aucune trace, ancienne dépendance du comté de Beauvais.

Tricot
Château détruit pendant les guerres du XVe siècle.



 - Pays du Clermontois 

 Agnetz (Gicourt hameau de)
Il ne reste aucune trace

Cannettecourt (hameau ou lieu-dit de Breuillet-le-Vert)
Il ne reste aucune trace

Catenoy
Il ne reste aucune trace

Choisy la Victoire
Choisy était pourvu d'un tertre ovale large de 20 mètres élevé de 10, qui possédait un donjon de 25m par 17 et une hauteur de 29m divisée en quatre étages qui datait du XI-XIIe siècle. Seul restant du fort qui a été démoli au XVe siècle.

Clermont
Ce château fût évacué avant 1363 moyennant une rançon levée sur le pays environnant au sujet de laquelle le sire de Flavy intenta un procès devant le parlement aux habitants de Senlis. Philippe le Bel naquit en 1294 au château de Clermont, que nos rois habitèrent fréquemment. Beaucoup d' ordonnances sont datées de cette résidence, du château-fort, il ne reste que le donjon rectangulaire. Clermont en Beauvaisis, une grosse ville fermée et bon châtel voire d'une très grosse tour où il a braies tout euviron" (J.Froissart-Chroniqueur).

 Mouy
Le château de Mouy, important par sa position et qui commandait la vallée du Thérain, fut détruit sous la ligue, il n' en reste qu' une petite tour avec un pan de mur. Celui de La Neuville en hez, brûlé aussi sous la ligue, n'est plus connu que par un tertre ovale de cent huit mètres de longueur sur quatre vingts de largeur situé entre le village et la forêt.

Nointel
Château-fort démantelé au XVe siècle, il ne reste aucune trace.



On peut citer comme disparu les forteresses; d' Argenlieu, Ansacq, Blin, Bufles, Canettecourt, Catenoy, Cinqueux, Choqueuse-les-Besnard, Chepoix, Eraine, Ferrieres, Gicourt, Hondainville, Litz, Montreuil sur Brêche, Méry, Nointel, Noyers, Nourard-le-Franc, Provinlieu, Puits-la-Vallée, Saint-Just-en-Chaussée, Tricot, Warty, le château Thierry.

  Les résidences actuelles de Crèvecœur, Le Plessier-sur-Saint-Just, Liancourt, Maignelay, Plainville, Verderonne, ont remplacé des manoirs fortifiés.









Un livret de photos de places fortes de la Picardie





*  *




Le Pays du Clermontois





La communauté de Communes du Plateau Picard





*


Les places fortes entourant l'Ile-de-France

Livrets de photos de places fortes entourant l'Ile-de-France

Les châteaux-forts et les places fortes ayant éxistés en Ile-de-France









Cressonsacq



Clermont







Clermont   http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr

Cressonsacq    http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr

Maignelay   http://www.culture.gouv.fr/public/mistral/merimee_fr






























Aucun commentaire: