samedi 8 novembre 2014

Les Châteaux-forts ayant éxistés, département de l'Essonne - 91 -






Image du haut le château-fort de Blandy-les-Tours à Blandy-les-Tours en Seine-et-Marne (toujours visible), image du bas le château-fort de La Madeleine à Chevreuse en Yvelines (Toujours visible)



















Au XI ième Siècle le territoire est constitué d'une mosaïque de petits états, la majeure partie est couverte par le domaine royal qui s'étend de Compiègne à Orléans. En suivant la rive gauche de l'Oise on trouve le Sellentois, région de Senlis, la plaine de France, puis le Parisis et le Pincerais, région de Poissy, au Sud desquelles se situe l'Hurepoix et la Beauce, d'Etampes à Pithiviers, et à l'Est de la Seine la Brie Française autour de Brie Comte Robert.

Autour de ce domaine royal étroit il y avaient des seigneuries dont les tenants sont parfois plus puissants que le roi et dont plusieurs forteresses nous sont parvenues.

Les Châteaux-forts ont servis de place forte, de lieu protecteur, de place défensive, ils ont contribués, durant les invasions barbares, à sauvés et épargnés la France et ses provinces de l'envahissement de ces régions. Ils ont permis de sauver des milliers de vie, comme les habitants des villages avoisinants.

 Après ces invasions, le château-fort s'est ouvert, les villages ont été constitués d'une autre façon, la France a pu être bâtie en paix sous son vrai visage...
Le château-fort est néanmoins resté cette place forte, qui, avec le temps, c'est transformé en fort militaire, puis en caserne.



Entre 1137 et le XIII ième Siècle

Au fil du temps, les châteaux-forts ont évolués, ils sont passés de la période des mottes castrales bâties en bois au prémices d'un château en pierre. Ce temps c'est échelonné sur une période de 4 siècles, du X au XIV ième siècle, siècle qui sonna sa fin. L'ile-de-France comptait un grand nombre de donjons et de tours qui servaient de places fortes ou de guêts, celles-ci ont été bâties sur les quatre points géographique entourant Paris.

Voici une liste des châteaux construits aux siècles précédents qui sont encore en bon état durant cette période (1137- XIII ième siècle) ;

- Montlhéry, Chevreuse, Senlis, Conflans Sainte-Honorine, Chaumont, Pontoise et Montchauvet entre autre pour le roi.

- Rochefort, Montfort et Houdan pour les Montfort

- Gisors, Vernon, Pacy, Ivry pour les plantagenêt

Le premier quart du XII ième siècle vit l'édification de châteaux-forts moderne permettant une défense active ; des châteaux à plan régulier généralement à quatre courtines cantonnées de tours ronde; Yèvre-le-Châtel, Dourdan, Montlhéry, Mez-le-Maréchal, Chez Barthélémy de Roie à Retz, en forêt de Marly, chez Guillaume des barres à Diant, ou Jean Ier de Beaumont à Luzarches. Chez les comtes de dreux à Brie-Comte-Robert













¤   Le Château-fort de Boissy-le-Sec



L'édifice actuel, en forme générale de T, se compose de corps de bâtiments construits à différentes époques entre le XIIIe et le XVIIIe siècle. Le premier seigneur de Boissy-le-Sec, Gautier de Nanteau, de la branche cadette de la première maison de Nemours, reçoit de Philippe Auguste en 1216 le domaine que la Couronne y possédait. C'est lui probablement qui transforme en château la grange royale préexistante. De cet édifice primitif subsistent certainement la salle voûtée et la cave alvéolée en croix de Lorraine « analogue à celle du château de Montlhéry », mais aussi vraisemblablement les deux tours circulaires qui encadrent la façade sur la cour d'entrée
                           https://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_de_Boissy-le-Sec                      

                                         

.XIII ième Siècle




Boissy-le-sec


Sur Wikipédia


Le patrimoine à Briis













¤   Le Château-fort de Briis sous Forges


Cette tour carrée est l'unique vestige d'un château médiéval, dont elle était sans doute le donjon. La forteresse, entourée de fossés franchis par des ponts-levis, comportant une muraille flanquée de tourelles, était implantée au centre du village également fortifié. Au début du XVIe siècle, avant son mariage avec Henri VIII, Anne Boleyn, fille de Thomas Boleyn, ambassadeur de Grande Bretagne en France, séjourne peut-être au château de Briis, propriété des Du Moulin, amis de ses parents, et son nom reste lié à cette tour

                                                                                             

.IX-XI ième Siècle




Briis sous Forge


Sur Wikipédia


Le patrimoine à Briis













¤  Le Château-fort de Chilly, à Chilly-Mazarin.


Entre 1108 et 1148, les terres viticoles furent détachées du domaine royal et cédées par Louis VI au monastère de Longpont. Plus tard, le domaine revint aux comtes de Dreux qui édifièrent un premier château et le prieuré du Val-Saint-Éloi. Au fil des mariages et successions, le tout appartint aux ducs de Bretagne et à la maison d’Anjou, la paroisse dépendant du doyenné de Montlhéry.






. XIII ième Siècle




Chilly-Mazarin


Sur Wikipédia

Le patrimoine à Chatenay-Malabry











¤   Le Château-fort d'Etampes




Le château d'Étampes était un château fort royal situé dans la commune française d'Étampes, dans le pays de Beauce, aujourd'hui le département de l'Essonne et la région Île-de-France. Ne subsiste aujourd'hui que le donjon appelé depuis Tour de Guinette.

Le château était placé sur le plateau dominant la ville au nord-ouest, appelé plateau de Guinette. Situé à une altitude approximative de cent mètres, il surplombe les vallées de la Louette, la Chalouette et la Juine au bord d'une pente raide au dénivelé de vingt-cinq mètres sur une longueur de deux cent mètres.







.XII ième Siècle (donjon)




Le Château-fort vers 1410




Etampes


Sur Wikipédia

Le patrimoine à Etampes









     



¤  Le Château-fort de La Ferté-Alais, à la Ferté-Alais.


Située à quarante-deux kilomètres au sud de Paris dans le département de l’Essonne en région Île-de-France. Elle est le chef-lieu du canton de La Ferté-Alais et le siège du secteur pastoral de La Ferté-Alais-Val d’Essonne.La Ferté-Alais était la ville forte comme son nom l'indique, la place de guerre, le boulevard Le canton de la Ferté-Alais fut donc de tout temps le canton le plus important de l' Hurepoix comme il en est maintenant encore le plus original. Le canton appartenait à Thibauld comte de Champagne.



 . XII ième Siècle



Les anciennes forteresses se nommaient Fermeté d'où est venu Ferté-Milon, Ferté sous Jouare, Ferté-Alais et Ferté-Bernard. On conçoit facilement que les premières combinaisons de la défense et de la guerre l' industrie ont dû prendre cette simple marche avant le temps où l' art leur a offert ses nombreux moyens.
 Le château était constitué de tours, fossés, pont-levis et mâchicoulis, bien bâti, bien situé, il fut le refuge d' Alix de Champagne, fille de Thibauld.
 La forteresse était entourée de cinq tours, par la suite ce château devint une prison d' état. Des remparts aux murs épais de douze mètres furent construits. .




La Ferté-Alais


Sur Wikipédia




La fiche historique












¤  Le Château-fort de Montlhéry, à Montlhéry.



Le château de Montlhéry est situé sur la commune de Montlhéry dans la région naturelle de l'Hurepoix qui se caractérisait au Moyen-âge par une forêt dense. Il est situé sur une colline culminant à cent trente-sept mètres au-dessus du niveau de la mer qui domine la vallée de l'Orge et de son affluent la Sallemouille. Il repose sur une butte d'étage stampien composé de Sable de Fontainebleau et de grès sur soixante mètres d'épaisseur, recouvrant une couche de marne. Le sol alentour est couvert de végétation composée de pin, de genêt, de bruyère et de fougère aigle.



 . X ième Siècle



Formée de cinq enceintes se dominant l’une Feutre, la porte, dite moderne qui, à force d’érudition, s'est presque rendu la contemporaine de ces vieux âges, est flanquée de tourelles et couronnée d’un haut corps de garde, elle se présente toute couverte de têtes de sangliers et de loups. 
Le château-fort se compose de trois enceintes, trois fossés, trois pont-levis à passer, dans la grande cour carrée il y a à droite et à gauche les citernes, les écuries, les poulaillers, les colombiers, les remises quand à eux se réunissent à l'intérieur. 
Les caves, les souterrains, les prisons sont par-dessous, en étage l'on trouve les logements, les magasins, les lardoirs ou saloirs, les arsenaux. Tous les combles sont bordés de mâchicoulis, de parapets, de chemins de ronde, de guérites. Au milieu de la cour il y a le donjon, qui renferme les archives et le trésor. Il est profondément fossoyé dans son pourtour, et on n’y entre que par le pont, presque toujours levé, bien que les murailles aient, comme celles du château, plus de six pieds d’épaisseur. Il est vêtu, jusqu’à la moitié de sa hauteur, d’un second mur en grosses pierres de taille.




Montlhéry


Sur wikipédia


Le Château




Les fiches historique













¤  Le Château-fort de Palaiseau, à Palaiseau.


Le site de Palaiseau joue un rôle historique important dès le premier millénaire grâce à sa situation sur la route reliant Paris à Chartres.  Au VIe siècle, Childebert, premier fils de Clovis, y possède un petit palais. Pépin le Bref fait au VIIIe siècle don de ce domaine royal à l'abbaye de Saint-Germain-des-Prés. Le dénombrement effectué sous le règne de Charlemagne y recense 117 maisons, 190 ménages et 692 habitants. Au Xe siècle, les premiers seigneurs érigent à flanc de coteau un château féodal, où demeurent du Xe au XVIIe siècle les Ferry, Le Brun, Harville et Rouaulx de Gamaches, qui prêtent serment aux rois de France.



. X ième Siècle



Palaiseau


Sur wikipedia

Le patrimoine à Verrières-le-Buisson












¤  Le Château-fort (sous la ferme d'Amblainvilliers), à Verrières-le-Buisson.



Ce Château fortifié a été attesté dans les chroniques de saint Denis vers 1358 ; assiégé et détruit en 1358 ; reconstruit vers 1572 ; aucun vestige ; une ferme construite au 19e siècle occupe l'emplacement du Château-fort , la ferme d'Ablainvilliers.




. XIV ième Siècle



Verrières-le-Buisson


Sur wikipedia

Le patrimoine à Verrières-le-Buisson














*  Un camp militaire sous Louis XIV redécouvert par l'archéologie, vidéo de l'Inrap:




*  Les mottes catrales du Val d'Oise, un document de l'IASEF (association pour la sauveragde de l'environnement des forêts):

http://www.iasef.fr/pdf/FO-Les-mottes-castrales.pdf



* Un moulin pour Guédelon








Les Châteaux..., le tourisme...;

Le Monde des Châteaux


Vos itinéraires, vos transports








Aucun commentaire: