samedi 26 mai 2018

L'enceinte de Pécy
















Au coeur du département de la Seine-et-Marne, proche de Provins, cité médiévale restée intact, Pécy, autrefois, était compris dans le ressort du baillage de Melun et dans celui de l élection de Rozoy. Il appartenait au diocèse de Meaux archidiaconé de Brie et doyenné de Coulommiers depuis 1710 doyenné de Rozoy. Sur un plateau de la Brie, Pécy nous renvoie avec cette description d'enceinte, vers un temps médiéval fait de seigneurs, de fiefs, de forteresses...





*



 Localisation : 77 970, Pécy, département de la Seine-et-Marne



Région : Ile-de-France


Construction :   




*





A l'extrémité Sud-Est du territoire de Pécy, à peu de distance du Perré (une voie Romaine), près d'une belle ferme qui fut une des exploitations agricoles les plus considérables du pays au XIXe siècle, on remarque une vaste enceinte entourée d'un escarpement en terre qui formait un rempart fortifiée de tous côtés par de larges fossés. Un chemin, qui paraît assez ancien et qui commence à la voie romaine et passe devant la ferme, se dirigeait autrefois vers le nord de l'enceinte, il la contournait... L'enceinte ne comprend pas moins d'un hectare plus cinq ares et demi d'étendue, sa forme n'est pas très régulière, elle se rétrécit vers le Sud-Ouest. Sur ce point se dresse, au milieu d'un fossé qui s'élargit et qui devient plus profond, un énorme tumulus de forme circulaire qui présente dix mètres, ou environ, de hauteur et seize ares de superficie. Au milieu des arbres et des broussailles, on peut encore reconnaître les traces d'un mur bâti sur la circonférence supérieure de ce monticule. Sur le bord de la vaste enceinte, au point qui se rapprochait le plus du tumulus, qui n' en est séparé que par le fossé, on découvre des substructions fortement cimentées qui annoncent les restes d' un pont. Plus loin vers le Sud-Ouest, à environ cent mètres de distance, au milieu d' anciens fossés dont une partie est encore remplie d' eau, il y a des restes imposants de remparts en terre comme autour de la première butte. Était-ce un autre monticule découronné ou plutôt une enceinte plus étroite que la première. Il est assez difficile d'en juger. A quarante mètres plus loin, et toujours au Sud-Ouest, une troisième butte, ou élévation, également arrondie, apparaît au milieu des champs cultivés dont elle fait partie. La dépression du terrain qui l'environne, indique suffisamment qu'il était possible de trouver de l'eau autour. Enfin, à une distance de quelques mètres, on peut facilement remarquer une demi-lune, ou croissant en terre, espèce de rempart avancé à agger (une accumulation de terre de plusieurs mètres de haut) vers le Sud-Ouest qui servait à protéger le monticule et qui complète ces diverses fortifications. Evidemment il faut le reconnaître, ces deux enceintes, si bien munies de remparts et entourées de fossés, avec le tertre qui avoisinait chacune d'elles, n'étaient-elles pas des lieux de campement. Le rapprochement de ces ouvrages et leur orientation n'annoncent-ils pas un ensemble de défenses combinées.













La ville




*


Pécy sur la base Mérimée 

Un essai historique datant du XIXe siècle sur la ville  


Les seigneurs de la ville 
http://racineshistoire.free.fr



*  *




Les places fortes entourant l'Ile-de-France

Châteaux, châteaux-fort, donjons
http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr

Le monde des châteaux
http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr




















Le château de Beaulieu
































Aucun commentaire: