samedi 16 août 2008

Villes "Historiques" en Ile-de-France

If you want to read this page in English, clic here
























Carrières sur Seine:

















De gueules aux trois têtus de carrier d'or rangés en fasce, soutenus d'ondes d'argent mouvant de la pointe, au chef cousu d'azur chargé d'un clou de la Passion d'argent accosté de deux fleurs de lys aussi d'or.

Les tétus (marteaux de carrier) évoquent l'exploitation des carrières de pierre calcaire auxquelles la commune doit son nom, les ondes d'argent, la Seine qui borde le territoire communal à l'est, et le chef rappelle que le village fut longtemps sous la tutelle de l'abbaye de Saint-Denis.






Bien que le site soit d'occupation ancienne, le hameau fut officiellement fondé en 1137 par Suger, abbé de Saint-Denis au XIIe siècle, pour accroître les terres et les revenus de l'Abbaye. Située sur les flancs de la vallée de la Seine, Carrières-Saint-Denis offrait en effet de bonnes terres d'alluvions, très fertiles, ainsi qu'une pierre calcaire de bonne qualité : le liais. Le hameau pris d'ailleurs le nom de Carrières-Saint-Denis en raison des multiples carrières de calcaire qui y furent exploitées et ce, jusqu'au XIXe siècle.

Toujours sous la tutelle de l'Abbaye de Saint-Denis, le village gagna cependant en autonomie vis à vis de ses voisines comme Houilles ou Montesson et vit son territoire affirmé par les procès-verbaux de 1479, 1633 et 1728. Carrières-Saint-Denis fut lieu de chasse des rois Henri II et Henri IV, et sous l'Ancien Régime, lieu supposé de résidence de Louise de la Vallière, favorite de Louis XIV, d'après une tradition orale persistante.

Un édit de juin 1787 érigea la paroisse de Carrières-Saint-Denis en municipalité et finalement, la loi du 10 juin 1791 prescrivant l'aliénation des biens communaux de l'Église, acheva de séparer le village de l'Abbaye de Saint-Denis. Pour la première fois, Carrières-Saint-Denis prit le nom de Carrières-sur-Seine (elle n'acquit définitivement ce nom qu'au début du XXe siècle).

La commune connut jusqu'aux années 1960 une croissance assez lente de sa population, à l'inverse de Chatou ou de Houilles. La raison principale est qu'elle est située hors des voies d'accès vers Paris, et donc à l'écart des courants principaux d'urbanisation. Si ce retard à l'urbanisation se comble très rapidement aujourd'hui, la ville offre encore en son centre historique une atmosphère campagnarde de vieux village qui en fait un lieu assez unique à petite distance de la capitale.


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Carri%C3%A8res-sur-Seine

http://www.carrieres-sur-seine.fr/jsp/site/Portal.jsp








Versailles:
















D'azur aux trois fleurs de lys d'or, au chef d'argent chargé d'un coq bicéphale issant au naturel.

Versailles est une commune française, située dans le département des Yvelines et la région Île-de-France. Ville artificielle, créée de toutes pièces par la volonté du roi Louis XIV, Versailles a été le siège du pouvoir politique pendant un siècle, de 1682 à 1789, avant de devenir le berceau de la Révolution.





Après avoir perdu son statut de ville royale, elle devient le chef-lieu d’un département, celui de Seine-et-Oise en 1790 puis celui des Yvelines en 1968, et d'un évêché. C'est aujourd’hui une ville résidentielle et tertiaire de la proche banlieue parisienne, connue surtout pour son château et ses jardins, musée national, monument classé dans la liste du patrimoine mondial de l'Unesco et destination touristique de premier plan...


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Versailles

http://www.versailles.fr/

http://www.versailles-tourisme.com/


La ville au 19ième siècle:
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k105497j.pleinepage.r=chateaux+en+ile+de+france.f92.pagination.langFR









Fontainebleau:
















Fontainebleau est située au sud-est du département. La commune, qui s'étend sur 17 205 hectares, est la plus vaste de la région Île-de-France, et est presque entièrement recouverte d'une forêt qui s'étend également sur quelques communes limitrophes (25 000 hectares au total). Cette forêt est un lieu de promenade pour les Parisiens, mais surtout son relief très accidenté et ses nombreux rochers en font un lieu très réputé pour la pratique sportive de l'escalade.




L'agglomération melunaise se situe à la limite nord de la forêt, et au nord-ouest il y a Barbizon, un village célèbre pour les nombreux peintres impressionnistes qui y ont passé leur vie. Divers endroits de la forêt sont recouverts de silice (quartz) à l'état brut. Les nombreuses plantations de résineux effectuées par l'Office national des forêts sont critiquées par certains qui estiment que cela a mis à mal la diversité de son écosystème, à l'origine plutôt à base de feuillus...


Pour approfondir...
http://www.richesheures.net/epoque-16-18/chateau/77fontainebleau-historique.htm

http://fr.wikipedia.org/wiki/Fontainebleau

http://www.fontainebleau.fr/


Histoire de la ville au 19ième Siècle:

http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k105497j.pleinepage.r=chateaux+en+ile+de+france.f126.pagination.langFR










Rambouillet:














Parti à dextre de sable au demi-sautoir d'argent mouvant de partition, à senestre tiercé en fasce, en un d'or au cerf contourné au naturel, en deux de gueules au bélier d'argent et en trois d'argent au chêne de sinople ; en abîme, d'azur à trois lis d'or brisé d'un bâton péri de gueules

Rambouillet est l'une des sous-préfectures des Yvelines, située dans le sud du département et au cœur de la région Île-de-France.

Ville moyenne entourée par la forêt du même nom, située à 50 km au sud-ouest de Paris, Rambouillet est au centre d'une vaste commune qui compte 20 000 hectares de forêts et 500 ha de terres agricoles.





Le maire actuel est Gérard Larcher, ex-ministre délégué à l'Emploi, au Travail et à l'Insertion professionnelle des jeunes dans le gouvernement Dominique de Villepin. Il a retrouvé son siège en juillet 2007 à la place de Jean-Frédéric Poisson (UMP-FRS) puis réélu au premier tour de l'élection municipale de 2008.

Ses habitants sont appelés les Rambolitains, ses couleurs sont le vert et le blanc.
La commune de Rambouillet se trouve sur un plateau boisé à environ 160 mètres d'altitude, où prennent naissance de nombreux ruisseaux alimentant les cours d'eau qui rayonnent autour du massif de Rambouillet. C'est notamment le cas de la Guéville, affluent de la Drouette, qui prend sa source dans le parc du château...


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rambouillet

http://www.rambouillet.fr/2008/


Histoire de la ville au 19ième Siècle:
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k105497j.pleinepage.r=chateaux+en+ile+de+france.f120.pagination.langFR









Ecouen:













Écouen est une ville du Val-d'Oise en Île-de-France d'environ 7300 habitants (2004), située à environ 19 kilomètres au nord de Paris et à 15 kilomètres de l'Aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.Ses habitants sont appelés les Écouennais(es).
Écouen se situe sur le flanc septentrional d'une butte-témoin couronnée par la forêt d'Écouen et dominant la plaine de France, à 19 kilomètres au nord de Paris.





Le nom provient de l'anthroponyme gaulois Scotus et du gaulois magos, marché.

La colline d'Écouen est une butte témoin dominant la plaine de France. Placée entre le synclinal de Saint-Denis et l'anticlinal du Pays de Bray, elle prolonge au sud-est la vallée de Montmorency dont elle est séparée par la vallée du Petit Rosne.

Ecouen est le berceau de la célèbre famille des Bouchard de Montmorency, qui devait y posséder un donjon dès les premiers siècles de notre ère.
De son histoire, la Commune a hérité d'un Château digne de ceux du Val de Loire, d'une église du XVIe siècle aux vitraux remarquables, d'une grange à dîmes, sans compter une école de peinture du XIXe siècle, qui constituent un patrimoine d'une très grande richesse.


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Ecouen

http://www.ecouen.fr/


La ville au 19ième Siècle:
http://www.richesheures.net/epoque-16-18/chateau/95ecouen-general.htm







Dourdan:














D'azur à trois pots à deux anses garnis de fleurs, le tout d'argent, au chef cousu de gueules à trois fleurs de lys d'or

Dourdan est une commune française située à quarante-quatre kilomètres au sud-ouest de Paris dans le département de l'Essonne dans la région Île-de-France. Elle est le chef-lieu du canton et le siège de la communauté de communes Le Dourdannais en Hurepoix.

Village celte puis cité gallo-romaine, berceau des Capétiens et ville royale depuis le Xe siècle, capitale du Hurepoix, Dourdan est aujourd'hui encore célèbre pour son château du XIIIe siècle exceptionnellement conservé et sa vaste forêt.







Mêlant patrimoine historique et environnemental de qualité, située aux portes de l'agglomération parisienne à mi-chemin entre la capitale et Chartres, elle dispose d'un cadre de vie préservé et accessible, apprécié notamment par Émile Zola ou Michel Audiard. Ses monuments, son musée et ses espaces naturels en font un site touristique important du département.
Ses habitants sont appelés les Dourdannais.

Dourdan est située dans la grande agglomération parisienne à l'ouest du département de l'Essonne, dans la région naturelle du Hurepoix. La commune est parfois rattachée au pays chartrain par sa présence dans l'ancien territoire des Carnutes. Son territoire s'étage de 87 à 163 mètres, le point culminant se situant dans la vaste forêt. Elle occupe 3 064 hectares, occupés à 85 % par l'espace rural, principalement la forêt de Dourdan sur toute la moitié ouest, et les champs au nord et sud-est de la ville. La part urbanisée ne représente ainsi que 15 % du territoire et seulement trois cent huit hectares, soit à peine 10 % de l'espace total, sont construits. Dourdan est la première commune essonnienne arrosée par la rivière l'Orge...


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Dourdan

http://www.mairie-dourdan.fr/

http://www.richesheures.net/epoque-6-15/chateau/91dourdan-historique.htm







Saint-Germain-en-Laye:















D'azur au berceau semé de fleurs de lys d'or, accompagné en chef d'une fleur de lys du même et en pointe de cette date : 5 7bre 1638, aussi d'or.

Ces armoiries font allusion à la naissance de Louis XIV dans cette ville.

Saint-Germain-en-Laye est une ville d’histoire et de culture où naquit, notamment, le Roi Louis XIV. Son château, ainsi que sa terrasse dessinée par Le Nôtre et dominant la vallée parisienne, est une des plus belles demeures des rois de France. Molière y créa la troupe du Roy en 1665. Des chênes datant du règne de Louis XIV peuvent être admirés dans la forêt domaniale, fleuron de notre ville, qui s’étend sur plus de 3 500 ha.

Ce passé riche n’est cependant pas le seul attrait de notre ville résolument tournée vers l’innovation et caractérisée par sa qualité de vie.



Dès les temps les plus reculés, la région est habitée, car les conditions de vie y sont favorables : sol fertile, forêt giboyeuse, poissons abondants dans la Seine...

Les siècles passent : Gallo-romains et Mérovingiens se succèdent, en particulier dans la petite vallée du Ru de Buzot, située à l'ouest de la ville. La famille de Saint-Erembert y vit au VIIe siècle, et Saint-Léger y subit son martyre en 678. C'est pour expier ce dernier crime que Clotaire III fait édifier un modeste sanctuaire autour duquel se groupent quelques maisons. L'endroit s'appelle aujourd'hui "les fonds-Saint-Léger".




Lorsque Robert le Pieux monte sur le trône en 996, l'amour de la chasse l'attire en forêt de Laye et il ordonne la construction d'un monastère en l'honneur de Saint-Germain de Paris, aux lieu et place de l'actuelle église Saint-Germain.


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/St_germain_en_laye

http://www.saintgermainenlaye.fr/


La ville au 19ième Siècle
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k105497j.pleinepage.r=chateaux+en+ile+de+france.f106.pagination.langFR







Rueil-Malmaison:
















De gueules au château de la Malmaison d'or, ouvert et ajouré de sable, soutenu d'une fleur d'hortensia d'azur tigée et feuillée de sinople, au canton d'azur chargé d'une lettre N capitale d'or surmontée d'une étoile rayonnante du même qui est des villes de seconde classe...


Rueil-Malmaison est une commune française, située dans le département des Hauts-de-Seine et dans la région Île-de-France. Ses habitants s'appellent les Rueillois ou les Rueilloises.







Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Rueil-Malmaison

http://www.mairie-rueilmalmaison.fr/


La ville au 19ième Siècle:
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k105497j.pleinepage.r=chateaux+en+ile+de+france.f104.pagination.langFR







Pontoise:














Pontoise est une commune française, située en région Île-de-France sur la rive droite de l'Oise, à environ trente kilomètres au nord-ouest de Paris. Chef-lieu du département du Val-d'Oise, elle accueille une sous-préfecture, la préfecture ne se situant pas au chef-lieu mais dans la ville voisine de Cergy, ce qui constitue un cas unique en France. La ville abrite une des plus importantes cités judiciaires du pays ainsi que le siège d'un évêché catholique, détaché de Versailles, depuis 1966. Ses habitants sont appelés les Pontoisien(ne)s.




Riche de plus de deux mille ans d'histoire, capitale historique du Vexin français, et ville majeure du royaume au Moyen Âge, elle a été rendue célèbre dans l'art impressionniste suite au long séjour de Camille Pissarro qui l'a représentée dans de nombreuses œuvres, diffusées dans les plus grands musées du monde. Grâce à son riche patrimoine, Pontoise a obtenu le label Ville d'art et d'histoire en 2006...


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Pontoise

http://www.ville-pontoise.fr/index.php







Conflans Sainte-Honorine:

















Conflans-Sainte-Honorine est une commune du département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France. Ses habitants sont les Conflanais(es).
Conflans-Sainte-Honorine se situe dans le nord des Yvelines, à la limite du Val-d'Oise, à dix km environ au nord de la ville -mais non pas de la limite communale -deSaint-Germain-en-Laye et à 27 km au nord-ouest de Paris (20 km à vol d'oiseau).
Le confluent, Oise à gauche, Seine à droite
Le confluent, Oise à gauche, Seine à droite

La ville s'est développée au bord de la Seine, sur la rive droite du fleuve à son confluent avec l'Oise. L'essentiel du relief est un plateau calcaire qui domine d'une trentaine de mètres les deux cours d'eau. La partie basse connait des inondations périodiques, mais peu désastreuses.

Elle est limitrophe des commmunes de Maurecourt et Andrésy (dont elle est séparée par l'Oise) à l'ouest, de Neuville-sur-Oise et d'Éragny au nord, d'Herblay à l'est et d'Achères au sud.



Le nom de « Conflans » vient du latin, confluens, confluent. Le village a reçu le nom de « Sainte-Honorine » après 1200 alors que les reliques de la sainte s'y trouvent depuis 876.

Conflans-Sainte-Honorine est considérée comme la capitale française de la batellerie. Tous les ans au mois de juin est célébrée une fête intitulée « Pardon national de la batellerie ». À cette occasion, un flambeau allumé sur la tombe du soldat inconnu à Paris, descend la Seine accompagné d'un cortège de bateaux jusqu'à Conflans afin d'allumer une grande vasque disposée devant le monument aux morts de la batellerie situé au Pointil, confluent des deux cours d'eau. Un musée est consacré à cette activité.


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Conflans_Sainte_Honorine

http://www.mairie-conflans-sainte-honorine.fr/






Poissy:


















D'azur au poisson nageant d'argent, accompagné de deux fleurs de lys d'or, l'une en chef et l'autre en pointe, et adextré d'une autre fleur de lys du même mouvant du flanc

Poissy est une commune française du département des Yvelines, dans la région Île-de-France.

La ville possède une longue histoire. Chef-lieu du Pincerais sous les Mérovingiens, elle devient par la suite l'une des plus anciennes cités royales d'Île-de-France, lieu de naissance des rois Louis IX et Philippe III, avant d'être supplantée à partir du XVe siècle par Saint-Germain-en-Laye.




C'est aussi une des premières communes par une charte accordée en 1200 par Philippe-Auguste, et une ville religieuse importante jusqu'à la Révolution avec les couvents des Dominicaines, des Capucins et des Ursulines. Elle se transforme à l'époque contemporaine en une ville industrielle marquée depuis le début du XXe siècle par la construction automobile avec successivement les marques Grégoire, Matford, Ford SAF, Simca, Chrysler, Talbot et Peugeot.

Elle est aujourd'hui l'un des pôles industriels des Yvelines et la sixième ville du département par sa population. Les habitants sont appelés les Pisciacais.


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Poissy

http://www.ville-poissy.fr/


La ville au 19ième Siècle:
http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/bpt6k105497j.pleinepage.r=chateaux+en+ile+de+france.f110.pagination.langFR







Mantes-la-Jolie:

















Mi-parti, au premier d'azur à la fleur de lys d'or, au second d'or au chêne arraché de sinople englanté du champ

Mantes-la-Jolie est une commune française du département des Yvelines et de la région Île-de-France, chef-lieu de l'arrondissement éponyme. C'est une ville moyenne industrielle, située sur la rive gauche de la Seine, à 53 km à l'ouest de Paris.
Les habitants en sont les Mantais.




La commune de Mantes-la-Jolie est située au centre d'une agglomération d'environ 100 000 habitants. Son territoire englobe deux îles de la Seine, l'île l'Aumône en totalité, et en partie l'île aux Dames, appelée aussi île de Limay. Elle est limitrophe de Mantes-la-Ville et Buchelay au sud, de Rosny-sur-Seine à l'ouest et, séparées par la Seine, de Follainville-Dennemont au nord, et de Limay au nord et à l'est...


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Mantes_la_Jolie

http://www.manteslajolie.fr/








Chevreuse:


















D'argent, à la croix de sable chargée de cinq molettes d'éperon d'or, cantonnée de quatre lionceaux d'azur

Chevreuse est une commune du département des Yvelines, dans la région Île-de-France, en France, située à 18 km environ au nord-est de Rambouillet et à 28 km de Paris (cathédrale Notre-Dame) par la route. Le territoire communal se situe en limite intérieure de agglomération parisienne.

Les habitants en sont les Chevrotins.
L'église Saint-Martin, XIIe siècle
L'église Saint-Martin, XIIe siècle

La petite ville de Chevreuse se situe à la limite du département de l'Essonne, dans la vallée de Chevreuse où coule l'Yvette affluent de l'Orge, à 28 km au Sud-Ouest de Paris. Le territoire communal est inclus dans le parc naturel régional de la haute vallée de Chevreuse, dont Chevreuse héberge le siège.

Le centre ville, édifié dans le bas de la vallée, est surmonté sur son flanc nord par le château de la Madeleine. Plusieurs hameaux se situent aux alentours : Trottigny sur la route du Mesnil-Saint-Denis, Talou en allant vers Rambouillet, et Hautvilliers sur les hauteurs au nord du château de la Madeleine.




La commune est limitrophe de Milon-la-Chapelle au nord-est, de Saint-Rémy-lès-Chevreuse à l'est, de Boullay-les-Troux (Essonne) au sud-est, de Choisel au sud-ouest, de Saint-Forget à l'ouest et de Saint-Lambert au nord-ouest...


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Chevreuse

http://www.chevreuse.fr/







Etampes:


















De gueules à la tour crénelée d'or flanquée de deux tourelles en forme de guérite du même, la tour ouverte at ajourée de sable et chargée d'un écusson d'azur à trois fleurs de lis d'or, brisé en cœur d'un bâton péri en bande de gueules, chargé de trois lionceaux d'argent

Étampes (prononcer [e.tɑ̃p]) est une commune française située à quarante-neuf kilomètres au sud-ouest de Paris, sous-préfecture du département de l'Essonne, dans la région Île-de-France. Elle est le chef-lieu de l'arrondissement et du canton et le siège de la communauté de communes de l'Étampois.




Ville royale fortifiée depuis le Moyen Âge, comté et pairie devenus duché donné en apanage à trois favorites successives, adhérente au label Villes et pays d'art et d'histoire, Étampes règne depuis toujours sur l'Étampois, aux confins de l'agglomération parisienne et des larges plaines de Beauce. Principale cité du sud essonnien, carrefour de voies de communication, elle rayonne économiquement et culturellement sur l'ensemble des villages voisins et marque sur la route nationale 20 l'entrée sud de la région Île-de-France, comme auparavant du domaine royal. Sillonnée par de nombreux cours d'eau, elle est parfois surnommée la « Petite Venise »[1]. Dans une lettre à sa fille Léopoldine datée du 22 août 1834, Victor Hugo la décrivait ainsi : « Étampes, c'est une grosse tour entrevue à droite dans le crépuscule au-dessus des toits d'une longue rue[2]. » Commune au charme préservé, elle a servi de décor à diverses œuvres cinématographiques.
Ses habitants sont appelés les Étampois.


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89tampes

http://www.mairie-etampes.fr/







Sceaux:



















Parti : au premier d'azur aux trois fleurs de lys d'or, au bâton péri de gueules posé en barre, au second d'or à la couleuvre ondoyante d'azur posée en pal.

Première Armoirie de la ville:


Dans la première moitié du 20e siècle
• En 1923 le département de la Seine achète le domaine de Sceaux.
• En 1937 le musée de l’Ile-de-France est ouvert au public dans le château.
• La ville se modernise :
- création ou achèvement de lotissements (quartier du parc, avenue de la République, Château de l’Amiral);
- ouverture de voies nouvelles ;
- construction de l’église Saint-Stanislas des Blagis;
- inauguration du lycée Marie Curie.
• À la veille de la deuxième guerre mondiale, Sceaux atteint 7 500 habitants.




Au cours de la deuxième moitié du 20e siècle
• La partie nord de la ville s’urbanise : des ensembles de logements collectifs apparaissent : groupes privés et logements sociaux.
• Des groupes scolaires sont créés, des établissements d’enseignement supérieur mis en place.
• La ville se dote d’équipements sportifs, culturels, sociaux.
• En 1962, Sceaux compte 19 527 habitants.
• En 1971, le département des Hauts-de-Seine devient propriétaire du domaine de Sceaux.
• En 2003, la ville de Sceaux crée, avec cinq communes voisines, la communauté d’agglomération des Hauts-de-Bièvre...


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Sceaux_(Hauts-de-Seine)

http://www.sceaux.fr/fr/sceaux/sceaux-dans-lhistoire/sceaux-a-travers-les-siecles/index.html?tx_cccbrowse_pi1[pointer]=2&cHash=da4f572842

http://www.sceaux.fr/








Meaux:


















Parti de gueules et de sinople à la lettre M onciale d'or brochant sur le parti, au chef d'azur semé de fleurs de lis d'or

Meaux est une commune française, ancienne capitale de la Brie, aujourd'hui chef-lieu d'arrondissement du département de Seine-et-Marne et faisant partie de la région Île-de-France.

Gentilé : Les habitants de Meaux sont appelés les Meldois, les Meldoises. On dit aussi les meldusiens, les meldusiennes, ou les Miauleux (vieilli, mot de patois briard).

* 1900 - Inauguration, le 4 mars, du nouvel Hôtel de Ville
* 1909 - Le parc aéronautique de Beauval accueille les premiers dirigeables militaires et civils
* 1910 - Grandes inondations à Meaux. La Marne déborde dans les rues et les maisons des faubourgs
* 1914 - Bataille de la Marne, du 4 au 13 septembre.
* 1920 - Incendie des Vieux Moulins de Meaux, le 17 juin. Totalement détruits, ils ne sont pas reconstruits
* 1932 - Inauguration du Monument Américain
* 1944 - Arrestation et exécution du Commandant Berge, chef de la résistance à Meaux par la Gestapo.
* 1955 - Le Corbusier se propose de construire à Meaux une "ville radieuse de 2000 logements"






* 1964 - Visite officielle du Général de Gaulle, Président de la République, à Meaux.
* 1986 - Construction de la Cité administrative comprenant entre autres un nouveau Palais de Justice et un Hôtel de Police
* 2000 -le 4 mars, inauguration de la nouvelle façade rénovée de l’Hôtel de Ville, cent ans jours pour jours après l’inauguration du nouvel hôtel de Ville.


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Meaux

http://www.ville-meaux.fr/







Melun:


















D'azur semé de fleurs de lis d'or, au château donjonné de trois tours d'argent maçonné de sable, brochant sur le tout.

C'est une ville dont les traces remontent à 52 avant J.-C. (Melodunum). Son nom moderne date du VIe siècle (latin Metlosedum). Savinien et saint Aspais prêchent l'évangile à Melun dès le IIIe siècle.

Clovis élève Melun au rang de duché. Il fait fortifier la ville qui connaît un renouveau. Sa richesse engendre quelques malheurs tels les raids vikings qui touchent également cruellement la ville. Citons ici pour exemple les raids de 852 et de 886.

En 991, avec la complicité du vicomte de Melun, Eudes Ier de Blois s'empare de la ville qui appartenait à Bouchard le Vénérable, comte de Vendôme et de Melun depuis son mariage avec Elisabeth de Melun. Étant un fidèle d'Hugues Capet, une alliance fut montée avec Foulque Nerra, gendre de Bouchard et Richard Ier de Normandie qui permit la reprise de la ville.

Les premiers Capétiens résident souvent à Melun tandis que Montereau se dote d'un château fort en 1026. Quand Abélard est chassé de Paris en 1138, c'est à Melun qu'il vient poursuivre son enseignement. Constance d'Arles, veuve du roi Robert II, y meurt en 1032.




En 1420, Melun soutient un siège mémorable devant les Anglais et les Bourguignons. La famine cause la chute de la ville. La devise de la ville est :(Fides muris usque ad mures ) « Fidèles aux murs jusqu'à manger des rats ». Cette devise vient du fait que les habitants de Melun résistèrent lors du siège anglais en mangeant les rats.

Le département de Seine-et-Marne est formé le 4 mars 1790 par assemblage de parties de l'Île-de-France, de la Brie, de la Champagne et du Gâtinais. Melun devient préfecture....


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Melun

http://www.ville-melun.fr/







Provins:


















Provins est une commune française, située dans le département de Seine-et-Marne et de la région Île-de-France. Ses habitants sont appelés les Provinois. Provins est inscrite depuis le 13 décembre 2001 au Patrimoine Mondial de l'Humanité par l'UNESCO.
La ville est située dans le sud-est du département de Seine-et-Marne (77). Sur le plateau briard, Provins est bâtie autour d'un promontoire, au confluent de la vallée de la Voulzie et de celle du Durteint.

Elle est desservie par deux gares (Champbenoist - Poigny et Provins) de la ligne Paris - Provins (/T/ P).

Des traces d'occupation témoignent d'une présence humaine sur le site dès le paléolithique. Provins a surtout profité d'une situation géographique avantageuse, utilisée notamment par les militaires romains. D'ailleurs, si on en croit la légende, Provins tiendrait son nom des vignes d'un général romain du nom de Probus (Probi vinum). Celui-ci, vers l'an 237, aurait autorisé leur culture, malgré l'interdiction faite par Domitien.

Un peu plus tard, en l'an 485 et après sa victoire à Soissons, Clovis s'empare du castrum romain de Provins.

Témoignant déjà d'une certaine importance, dès le début du IXe siècle, Charlemagne y envoie ses Missi dominici. Autre preuve d'un rôle majeur: Provins frappe sa propre monnaie.




Provins fut au Moyen Âge l'une des villes abritant les plus grandes foires de Champagne, lorsque la ville était sous la protection des comtes de Champagne. C'est surement cette période qui laissa le plus de trace sur Provins.

De nos jours la traditionnelle braderie du 11 novembre, qui se déroule chaque année dans toute la ville basse, n'est pas sans rappeler ces grandes foires d’antan. Cette foire traditionnelle était celle de la Saint-Martin, qui marquait le début de la période d'embauche d'hiver pour les travailleurs agricoles saisonniers. Cette foire est reprise dans beaucoup de villes de tradition agricole.

Le Prix national du livre médiéval : Provins patrimoine mondial est attribué depuis 2007 à un livre portant sur un sujet du Moyen Âge.

La fête de la moisson, qui succède à la fête médiévale, témoigne elle aussi de la richesse culturelle du pays provinois. Elle est célébrée le dernier dimanche d'août, et marquait anciennement la fin de la moisson du blé, production importante du pays de la Brie champenoise - même si aujourd'hui le maïs, la betterave et le colza lui disputent la vedette. Les chars de la fête de la moisson sont toujours décorés de blé, évoquant la récolte ; par ailleurs, on se sert souvent d'un tarare pour projeter du son sur les passants.


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Provins

http://www.mairie-provins.fr/


http://www.richesheures.net/epoque-6-15/chateau/77provins-general.htm







Vincennes:

















De gueules au donjon de deux tours posé sur un chemin de ronde flanqué de deux échauguettes, le tout d'argent, ajouré et maçonné de sable, posé sur une risberme aussi d'argent et soutenu de trois boulets mal ordonnés du même, au chef cousu d'azur semé de fleurs de lys d'or

Devise : liliis justitia lapidibus fama (la justice par les lys, la renommée par les pierres)


Vincennes est une ville de France, située dans le département du Val-de-Marne dans la banlieue est de Paris. Elle tire son nom, par métonymie, du bois de Vincennes, situé au sud de la ville, mais qui appartient à Paris. Vincennes est célèbre pour le château de Vincennes, qui fut à l'origine de la fondation de la ville.
La fondation de la ville de Vincennes date du XIIe siècle, et est due à Louis VII, qui venait chasser le grand gibier dans la forêt, et décida de construire sur l'emplacement de l'actuel château un logis de repos. Philippe Auguste, son fils et successeur au trône, agrandit le logis et entoura d'un mur d'enceinte la forêt, qu'il réserva aux chasses. Une chapelle fut construite, la chapelle de la Pissotte, par référence aux ruisseaux qui descendent de Montreuil. Mais Vincennes devint réellement une ville d'importance sous le règne de Louis IX, dit Saint-Louis, qui aimait à demeurer dans le manoir de Vincennes, rendait ses jugements sous le célèbre chêne de la forêt, et surtout fit partir ses deux croisades de 1248 et 1269 de Vincennes. Philippe VI fut le premier grand roi bâtisseur, puisqu'il fortifia le manoir, et décida de la construction de l'énorme donjon central du château, en 1337. Charles V termina le donjon en 1373, et surtout décida de construire son immense enceinte fortifiée, composée de neuf tours. En une quinzaine d'années, Charles V réalisa la plus importante architecture militaire de toute l'Europe au XIVe siècle, c'est le château fort des Valois, qui est toujours intact de nos jours.





En 1420 commença l'occupation anglaise, suite au traité de Troyes, avec la régence du roi Henri V d'Angleterre, qui y mourut en 1422. En 1436, Paris et Vincennes furent libérées de la présence anglaise. Plus tard, François Ier complèta l'édification de la Sainte-Chapelle, terminée en 1552 par l'architecte Philibert de l'Orme. Le cardinal Mazarin conçut durant une dizaine d'années plusieurs projets pour Vincennes et son château, avant d'y décéder 1661. Après la mort de Mazarin, Louis XIV ne vint guère à Vincennes, la cour ayant alors été transférée à Versailles.

C'est à la fin du XVIIe siècle que paradoxalement la ville de Vincennes se développa avec le départ du roi. Les cultivateurs s'installèrent sur les terres rendues. En 1667, l'archevêque de Paris créa une paroisse autonome, la paroisse de la Pissotte, qui marqua la réelle indépendance de la ville vis-à-vis de Paris. En 1740 fut créée la manufacture de porcelaine de Vincennes, qui bénéficiait du soutien attentif de Madame de Pompadour, la favorite du roi Louis XV, avant d'être transférée définitivement à Sèvres en 1756. En 1790, la paroisse devint la commune de Vincennes.

En 1929, la commune de Vincennes perdit la moitié de sa superficie suite à l'annexion du bois de Vincennes par la ville de Paris.


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Vincennes

http://www.mairie-vincennes.fr/






Saint-Denis:

















D'azur semé de fleurs de lys d'or

Devise : Mont Joye Saint Denys

Saint-Denis est une commune française, située dans le département de la Seine-Saint-Denis et la région Île-de-France.

Ses habitants sont appelés les Dionysiens : en latin Denis se dit Dionysius, un dérivé du nom du dieu grec Dionysos.
Entre la Porte de Paris et la Basilique, le parc de la Légion d'honneur prolonge la Maison d’éducation de la Légion d'honneur, qui occupe les bâtiments de l'Abbaye. Le parc faisait autrefois partie du domaine de l’abbaye avant d’être réservé aux jeunes filles de la Légion d’honneur, puis de devenir partiellement parc municipal dans les années 1970.

À part l'incontournable basilique de Saint-Denis, flanquée du jardin Pierre de Montreuil, le centre ancien abrite plusieurs autres monuments dignes d'intérêt : mairie, église St Denis de l'Estrée, Abbaye royale, porche du Couvent des Ursulines, le siège du journal l'Humanité, conçu par Oscar Niemeyer...





Plus grand marché de l'Île-de-France les mardis, vendredis et dimanches matins, la Halle du marché a rouvert fin 2006 après rénovation. Elle est maintenant dotée d'un système de récupération des eaux de pluie pour le nettoyage après le marché, et de panneaux solaires pour l'éclairage.

Le centre-ville est piétonnier depuis le 11 mars 2005.

Un parcours historique en 20 stations, entre la basilique et le Stade de France, donne les clés de l'histoire de la ville.

La station de métro Basilique de Saint-Denis est en correspondance avec le tramway T1, à proximité d'un hypermarché urbain.


Pour approfondir...
http://fr.wikipedia.org/wiki/Saint-Denis_%28Seine-Saint-Denis%29

http://www.ville-saint-denis.fr/jsp/site/Portal.jsp


Audio guide décrivant la Basilique Saint-Denis:
http://www.zevisit.com/ZEVISIT/FR/FicheCircuit/70-Saint-Denis-sur-la-piste-des-Rois-de-France.html





Laissez-vous conter les villes et les pays d'art et d'histoire, par les chemins du tourisme culturel (Visites guidées, visites découvertes, Expos, Animations, etc...)







● Des audioguides de tourisme, de voyages concernant la région Ile-de-France:
https://www.google.fr/webhp?source=search_app&gws_rd=cr&ei=n6-bUo_hKsSm0QXSkIDoCA#q=tourisme,+audioguide+ile+de+france&start=0














Visites virtuelles de châteaux:


Château de Condé

Château de Férrières


Château de Versailles


Château de Vaux-le-Vicomte

Château de Fontainebleau

Château du Houssoy

Château de Beauregard

Château de Brou

Château de Voisins

Château de Blandy les tours

Meaux



Un chemin vers d'autres châteaux...

Le Monde des Châteaux
http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2012/05/le-monde-des-chateaux.html

Les Châteaux construits-détruits
http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2012/07/les-chateaux-construits-detruits_4309.html

L'Ile-de-France en images

Les châteaux renaissances, classiques et baroques

L'encyclopédie du patrimoine architectural Français

Les plus excellents bâtiments de France

Les trésors du patrimoine Parisien




Association "Un Chemin Historique et Touristique en Ile-de-France":








- Le site de l'Association:







Annuaire de voyage

Annuaire Webmaster

















dmoz.org

Aucun commentaire: