dimanche 4 janvier 2009

Les logis seigneuriaux

If you want to read this page in English, clic here













Le logis seigneurial, aussi appelé plus communément logis, est, au Moyen Âge de la fin du XIe siècle au milieu du XVe siècle, un vaste bâtiment situé la plupart du temps dans la basse-cour d'une place forte, et réservé à l'usage du seigneur et de sa famille.
Par extension, les termes de logis, manoir[2], ou grande maison désignèrent par la suite l'habitation du maître d'une ferme fortifiée (parfois isolée), comme par exemple les logis du XIIe siècle qu'il est possible de trouver encore, notamment en Angleterre, en Normandie ou en Espagne.

De nos jours, l'existence d'un ancien « logis » peut, par son isolement, par les destructions des bâtiments et murailles l'ayant entouré à l'origine, et par les modifications successives apportées au fil du temps pour le confort de l'habitation ou son « recyclage » en bâtiment agricole, échapper au regard du voyageur.








Le propriétaire du logis - chevalier, baron, comte, duc, ou roi ... dans ce cas précis on parle de « logis royal », résidence secondaire utilisée comme pied-à-terre lors de déplacements liés au contrôle du royaume (inspection), ou aux loisirs (repos, chasse) - l'utilisait comme :

* lieu de résidence (pour lui-même, sa famille et ses compagnons d'armes) en période de paix. En cas de menace ou de conflit, ils se réfugiaient dans la haute-cour ou le donjon, s'il y en avait un. Les plus petits logis seigneuriaux ne disposaient pour seules fortifications que de contreforts, de huisseries à double épaisseur, de murailles l'entourant et de fossés pouvant être alimentés en eau. Pour cette raison, le logis était souvent érigé près d'un cours d'eau (ou d'une source pour de simples questions de vie courante).

* salle de réunion, destinée à recevoir ses vassaux et autres invités de marque, toutes les décisions se prenant dans la Grande salle ou « aula » en latin (déclaration de guerre, préparation à une bataille, gestion économique des possessions...). Dans la Grande Salle de Caen ("Salle de l'échiquier"), Richard Cœur de Lion, roi d'Angleterre et duc de Normandie, y réunit ses barons avant de partir à la Croisade.

* cour de justice, s'il y avait des conflits sur ses terres, concernant les gens du peuple ou les hommes de haut rang. Ces conflits ne pouvaient être réglés que par l'intermédiaire du médiateur, à savoir « le seigneur », qui seul avait décision de justice.

* salle de réception, où se déroulaient toutes les cérémonies (adoubement, mariage, fête religieuse ...). Robert de Torigni, abbé du Mont-Saint-Michel, rapporte qu'en 1182 plus d'un millier de chevaliers sont présents pour fêter Noël, dans la salle de l'Échiquier, la Grande Salle du château de Caen.







* lieu de culte, tout « logis seigneurial » de quelque importance disposant d'une pièce annexe aménagée en chapelle.

* salle de trésorerie, où les différents impôts étaient collectés .







Association "Un Chemin Historique et Touristique en Ile-de-France":








- Le site de l'Association:






Les Résidences de la république française


Un chemin vers d'autres châteaux...

http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2012/05/le-monde-des-chateaux.html

http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2012/07/les-chateaux-construits-detruits_4309.html
L'Ile-de-France en images



Aucun commentaire: