vendredi 31 juillet 2015

Les places fortes entourant l'Ile-de-France, le Centre-Val de Loire










































* Département de l'Eure et Loir







Pays de la Beauce




Communauté de communes (CC) de Beauce Alnéloise:

* Denonville
L'histoire du château de Denonville remonte à l’invasion des romains qui installèrent à cet emplacement une ferme avec comme mission l'approvisionnement de Rome en blé et en raisin. Au fil des ans, cette ferme fut fortifiée puis durant les guerres de religion ( 1 500 ), devint un château fort entouré de douves défensives. Denonville a appartenu à la famille Hemard de 1200 à 1559 (au cardinal de Macon ambassadeur de François 1er auprès du pape Paul III.) puis à la famille de Brisay de 1559 à 1920.




Communauté de communes (CC) de Beauce et d'Orgères:

* Courbehaye (Villepreux le grand)

* Nottonville

* Orgères, le château de Féaslé, motte

* Varize
Ferme-château




Communauté de communes (CC) entre Beauce et Perche (fusion de; Pays Courvillois et Pays de Combrais)

* Villebon
C'est l'un des châteaux les plus authentiques des confins de la Beauce et du Perche. Villebon, véritable forteresse de briques garde le souvenir de Sully, le grand ministre d'Henri IV. Il y est mort après avoir passé 24 années de sa vie. Construit durant la guerre de Cent Ans par Jeannet d'Estouteville, c'est un château de forme carrée, flanquée de nombreuses tours, de douves en eau et d'un pont-levis qui lui confèrent son aspect sévère de forteresse médiévale.




Communauté de communes (CC) Plateau Beauceron


* Autruy-sur-Juine






* * *


Chartres




Communauté d'agglomération (CA) de Chartres métropole:

* Amilly

* Brétigny (hameau du village de Sours)

* Chartres

* Epernon
Epernon était au XVIe siècle une place forte que ceignaient des fossés et des murailles. Un château-fort commandait la ville et toute la campagne environnante. Epernon possédait deux paroisses et deux faubourgs, il ne reste de ses fortifications que des débris informes, d' autres ruines provenant de monastères d églises.

* Gallardon

* Goindreville (Thivars), motte

* Janville
Une énorme tour était entouré d'un large et profond fossé. Fortifiée au XIIe siècle.

* Maintenon

* Nogent le roi 
Pendant les guerres étrangères et civiles, Nogent regardé comme un point important à cause de son château-fort, fut exposé à de continuels désastres. Les Anglais s' en emparèrent, Charles VII les en chassa mais ils y rentrèrent sous les ordres de Salisbury.

* Nogent le Rotrou
La partie la plus ancienne est une énorme tour carrée haute de 100 pieds et de 100 pieds de longueur, sur chaque face formée et divisée par des murailles d' une épaisseur considérable et plus ou moins délabrées. De cette tour part une enceinte de murs et de tourelles qui enclôt le haut du coteau, une partie plus moderne et mieux conservée est contiguë à la forteresse. Ce sont deux hautes tours à toits coniques qui flanquent la grande porte où l' on arrive par un pont. Derrière cette masse se trouvent des cours transformées en potagers et entourées de fragments, d' autres constructions guerrières, le tout, ensemble, est un édifice immense menaçant encore et majestueux.

* Saint-Prest
Petite enceinte avec fossé

* Toury
Toury devait se présenter sous la forme d'une enceinte de remparts de bois et une tour à trois étages en bois sur motte. Après les combats, Suger, renforça ces dispositions en élevant à l'intérieur de l'enceinte de bois un château et une porte crénelée. Fut fortifiée au XIIe siècle.



- Communauté de communes(CC) du Bonnevalais:

* Bonneval
C' était autrefois une place importante elle était ceinte de murs flanqués de tours et de fossés Louis le Gros l' assiégea la prit et la fit raser en 1135. Elle fut rebâtie mais Henri V, roi d Angleterre, la fit presque entièrement détruire lorsqu'il assiégeait Orléans. Les rois successeurs de Charles VII la firent reconstruire. L' église paroissiale de Bonneval est remarquable par la grande élévation de sa flèche.



- Communauté de communes(CC) Pays de Combray:

* Illiers-Combray, enceinte, fossé ronde.

* Luplanté, hameau de Montligeon ferme fortifiée XIIe siècle.

* Saint-Avit-les-Guespières



* * *


Dreux




 - Agglomération Pays de Dreux: 

* Abondant
* Allainville
* Anet
Le premier, bâti au XIIe siècle, était une forteresse féodale avec d'épaisses murailles, quatre tours et un gros donjon rond. Philippe Auguste y fit plusieurs séjours et partit de là assaillir la Normandie dont la rivière d'Eure formait à cet endroit la frontière. Cette forteresse fut démantelée en 1378, par ordre du roi Charles V, à la suite de la révolte de Charles le Mauvais, roi de Navarre, comte d'Evreux et seigneur d'Anet . Il n'en subsiste plus aujourd'hui que de rares vestiges : les fondations d'une tour, des emmarchements et des caves, dans les communs actuels, derrière les anciennes écuries.


* Brézolles
* Bû
* Chambléan (Hameau de Garnay), motte entourée de fossés
* Châteauneuf-en-Thymerais
* Crécy-Couvé (Touvoy), XIe siècle
L’éxistence d’un château-fort est mentionnée dès le XIème siècle sur les hauteurs de la Blaise, détruit par les Anglais, puis reconstruit.

* Dreux
* Fermaincourt 
* Guainville, XIe siècle
* Marcouville (Crucey-villages), motte entouré de fossé
* Vert en Drouais 


- Communauté du Pays de Verneuil sur Avre:

* Rueil la guadelière
Alliée au royaume de France, à la frontière naturelle entre le duché de Normandie et le Thimerais, cette maison forte a défendu le village de la Gadelière pendant la guerre de Cent Ans. Le village possède de nombreux vestiges caractéristiques.



* * *



Châteaudun




Communauté de communes (CC) de Beauce et d'Orgères:

* Courbehaye



- Intercommunalité Dunois:

* Chateaudun






* Lanneray
Un site féodal qui a conservé tous ses atours défensifs : douves, tourelles, meurtrières, poternes... Autant d'éléments qui racontent une autre époque... Vous pouvez également une magnifique de plus de 300 rosiers. Autrefois seigneurie importante, le site conserve d'imposantes douves du XIIIe siècle, de profonds fossés à fond de cuves revêtues de pierres et une poterne - porte monumentale surveillée par des tourelles. Les tours d'angles avec meurtrières désespèrent de voir arriver un nouvel assaut. Le château est cité dans un document datant de 1326. Cependant, le château féodal primitif n'aurait pas résisté aux destructions commises pendant la Révolution. Au XVIIIe siècle, à ses ruines se substitue un nouveau château. Enfin, le site reçoit un bâtiment conventuel du XVIe siècle et une chapelle du XVIIIe siècle.



- Communauté de communes (CC) des Trois-Rivières:

* (Arrou), enceinte de fossés, avec tour au milieu et muraille

* Courtalain




Situé sur un promontoire, ce château associe une architecture médiévale, Renaissance et ses extensions néo-médiévales du 19e siècle, dans un magnifique parc à l'anglaise visitable de 200 hectares. Après avoir joué un rôle de place forte lors de la guerre de Cent ans, Courtalain est un château de la fin du XVe siècle présentant deux hauts corps de logis en équerre assortis d'une tour d'angle.



* * *


Le Perche




Communauté de communes (CC) du Perche:

* Soizé, le Sauge
Ferme entourée de fossés, ruines au milieu



Communauté de communes (CC) du Perche- Senonchois:

* Senonches



Communauté de communes (CC) du Perche-Gouet:

* Frazé




Le château de Frazé est un bel exemple d'architecture militaire qui ne sacrifie pas le décor sculpté au rôle défensif, avec sa porte flanquée de deux tours à mâchicoulis surplombant des douves, aujourd'hui sèches. Il se laisse contempler depuis la fraîcheur du parc à la française. 


* Machelainville hameau de Péronville





 - Sur la frontière Franco-Normande: 

 Du coté Français 

* Anet 

* Bréval

*Sorel


Du coté Normand

* Louy

* Pacy-sur-Eure

* Vernon




- En Hurepoix et en Beauce: 

* Janville
La forteresse devait se présenter sous la forme d'une enceinte remparée de pieux et contenant une cour intérieur fortifiée d'une palissade. vaste plaine n étant dominée d aucun côté, Janville n avait pas besoin de fortifications redoutables ils consistaient simplement en une muraille de quatre à cinq mètres de profondeur flanquée de distance en distance de tourelles et protégée par un fossé qui régnait aux alentours de la place. Quatre ponts levis aujourd hui stables et en pierre donnaient entrée dans la ville au nord au sud à l est et à l ouest, le château, dont il reste une aujourd hui, convertie en prison, était construit au nord *Pithiviers 







° Communauté d'agglomération Chartres métropole 




° Pays de la Beauce




° Pays de Dreux


















- Département du Loiret, département actuel. 



* Ambert (Prieuré fortifié de Notre-Dame d'Anvers).

* Baccon

* Beaugency

* Beaune-la-Rolande
François Ier, au commencement du XVIe siècle, ne négligea rien pour effacer les dernières traces des ravages faits par les Anglais, il entoura la ville de nouvelles fortifications, restaura la grosse tour qui était située au milieu d'un vaste étang dont les eaux baignaient les pieds de la forteresse, et protégeaient la ville en remplissant les fossés profonds des bâstions et des remparts. Cinq portes d'entrées donnaient dans cette ville ainsi restaurée et apparaissant avec un nouvel éclat. Mais toutes ces fortifications et ces belles murailles, décorées des sculptures gracieuses du XVIe siècle, devaient disparaître successivement.

* Bellegarde
Donjon du XIVe siècle étendu à un château plus tard

* Boësses

* Bole (la)
Nous ignorons la position exacte de ce fort dont la garnison rançonna  vers 1359 les habitants de Saint-Benoit.

* Bougy
Ce ort était occupé vers 1362 par des Bretons qui attaquèrent les habitants de nazoches-les-Gallerandes, de Beaune-la-Rolande et de Montigny
retranchés dans leurs églises converties en forteresses.

* Briarres-sur-Essonne

* Cepoy (Église fortifiée)

* Chamerolles (à Chilleurs aux bois)
Aujourd'hui château de Chilleurs-aux-Bois, arr. et c. Pithiviers. Ce fort, dont  les ruines sont encore marquées sur la carte de Cassini au nord de la  forêt d'Orléans, fut repris aux ennemis vers le milieu de 1364 par Phi-  lippe, duc de Bourgogne, et démoli par les bourgeois de Chartres.

* Chantecoq

* Charsonville (Église fortifiée de,)
Le traité de Brétigny stipule l'évacuation de Châteauneuf-sur-Loire  pris par Robert Knolles en octobre 1358.

* Châtillon-Coligny
Le château, construit sur un plateau, domine la vallée du Loing et le cours du Milleron ; en 1059 Châtillon est un castrum aux mains des comtes de Blois et possède une simple tour de bois (Castri Castellionis vers 1120) ; en 1143, il est détruit par Louis VII et la famille de Châtillon s'éteint ; au milieu du 12e, la terre passe à la famille de Champagne ; le donjon est élevé vers 1180 par Etienne I de Sancerre ; en 1209 est fondée la collégiale Saint-Pierre ; en 1359, Louis de Melun aménage une ligne de fortification plus étendue, prolongée en 1376 autour de la ville basse.

* Châtillon-sur-Loing
Cette forteresse fut prise par Robert Knolles, ainsi que celle de Châteauneuf-sur-Loire, en octobre 1358.

* Chemault (rattaché à la commune de Boiscommun)
Louis XI et Charles IX sont venus dans ce beau manoir. Henri IV en avait fait un rendez-vous de chasse.Ce château, de forme carrée, présente des façades de quarante mètres d'étendue. Aux quatre angles, s'élèvent des tourelles qui sont dominées par une grosse tour octogone placée au centre de la forteresse. Un pont levis était jeté sur le large fossé qui entourait ses murailles. Le plus ancien titre qui se rapporte à ce château date du 10 août 1489. C'est une vente faite par Pierre de Clinchamps, écuyer, à Pierre Dubois, écuyer, de la terre et seigneurie de Chemault et ses dépendances.

* Cléry
Un hameau de la Coudre est marqué sur la carte de Cassini près de  Chambon, au nord et dans une enclave de la forêt d'Orléans. Les habi-  tants de Batilly retranchés dans  leur église convertie en forteresse, résistèrent victorieusement aux atta-  ques des Bretons de la Coudre et de Montboferrant.

* Cour (la)
Ce château, qui était au XIV ième siècle le chef-lieu d'un fief important  dont Jean de Melun, chevalier, était seigneur vers 1360, n'est plus maintenant qu'un lieu-dit d'Olivet (arr. et c. Orléans), sur la rive gauche de  la Loire. Une ferme de la Cour est marquée sur la carte de Cassini, sur  la rive gauche du Loiret, à droite de la route d'Orléans à Bourges. Le  château était tenu au nom du roi de France, mais la garnison fit la guerre  aux habitants d'Orléans.

* Courcelles
Ancien château royal, situé à l'ouest de la rimarde, il possédait son château-fort flanqué de six tours. On en voyait encore quelques restes au XIXe siècle. Les fossés qui l'entouraient ont été transformés en vergers. Dom Morin en parle en ces termes : - « A deux lieues de Pithiviers est un château appelé « Courcelles-le-Roy, qui anciennement appartenait aux « rois. Mais maintenant il est possédé par le sieur de Bra « que qui est issu d'une illustre et noble famille, dont les « ancêtres ont fait bâtir l'hôtel de Braque à Paris.

* Courguilly
 Nous ignorons la position exacte de ce fort, occupé par les Anglais,  qui fut attaqué vers 1363 par le bailli et le gouverneur de Gien pour le  roi de France.

* Escrignelles
Ferme de la Girardière

* Fay-aux-Loges

* Franconville
 Aujourd'hui château de Briarres

* Gaubertin
Pendant la seconde moitié du XVIIIe siècle, on a trouvé, près du château de Sancy, des médailles romaines, des tombeaux, des squelettes portant des anneaux de cuivre au cou, aux bras et aux jambes. tombeaux, des squelettes portant des anneaux de cuivre au cou, aux bras et aux jambes. D'anciens titres attestent que le château existait en 1100. Il fut brûlé en partie par les Anglais au commencement du XVe siècle.  Avant 1793, on voyait encore les restes de cet ancien château environné d'eau vive, dans des fossés de 9 mètres de large. Le château de Gaubertin est encore flanqué de deux tourillons. En 1450, la terre de Gaubertin appartenait à Guillaume de Barville. En 1492, elle passa à Guillaume de Bougy. A la fin du XVIe siècle, elle appartenait à M. de Verton; Jean Boitel lui succéda.

* Huisseau-les-Mauves
Le château de Montpipeau, aujourd'hui disparu, fut le plus important de Huisseau et de tout l'Orléanais : il a été entièrement démoli à la Révolution sur ordre de Robespierre. Aujourd'hui, il ne reste que les tours de "Favéant" (tours de l' entrée du mur d'enceinte) seul vestige d'un passé prestigieux. Jeanne d'Arc s'est arrêtée au château de Huisseau le 18 juin 1429.
Le château de Huisseau-sur-Mauves, à l'origine simple fortin de bois, fut remplacé vers le Xème siècle par un château fort autour duquel se groupèrent les habitants qui consituèrent l'embryon du village actuel.

* Laas
ll y avait à Laas un château remarquable par sa grandeur et ses fortifications. Il n'en restait, au XIXe siècle, qu'une tour et les fossés à demi comblés qui entouraient une petite maison bâtie sur les débris du château. On voyait encore, aux angles d'une vaste cour, deux anciennes tours qui ont conservé leurs meurtrières.

* La Neuville-sur-Essonne

* Malesherbes

* Mareau-aux-Bois

* Meung-sur-Loire
Château des évêques d'Orléans

* Puiseaux
Louis-le-Gros y bâtit un château qui, avec l'église, formait une forteresse redoutable. Dom Morin en parle en ces termes : « Il y avait jadis un fort château au « dit Puteaux(Puiseaux), qui comprenait l'église, le prieuré, « le rang des maisons qui sont du côté de l'église sur la « place du Martroi jusque au carrefour; et se voient encore « quelques vestiges et restes de vieilles murailles fort « épaisses. » Le roi aimait à venir se reposer dans le prieuré et à donner aux religieux des marques de sa bienveillance.

* Rymer
  Le traité de Brétigny stipule l'évacuation de Mareau-aux-Bois.

* Yèvre-le-Châtel
Sur une petite montagne, qui domine les plaines, sont encore debout au XIXe siècle, les quatre tours, les grandes murailles et les belles ruines de l'ancien et célèbre château-fort d'Yèvre-le Châtel. Dans ses vastes souterrains qui s'étendent à plusieurs kilomètres dans la plaine, on trouve des médailles romaines, des ossements et des armes antiques. La première enceinte du château était protégée par de vastes fossés, profonds et murés avec de grosses pierres. Deux portes fortifiées, des tours, des ponts levis et des herses en défendaient l'entrée.Cette enceinte était occupée par quelques maisons et par l'ancien oratoire, qui servait d'église paroissiale. La seconde enceinte renfermait la citadelle, construction carrée, soutenue par des tours aux quatre angles et au milieu, par une cinquième tour qui n'existe plus.




Les places fortes entourant l'Ile-de-France

Livrets de photos de places fortes entourant l'Ile-de-France

Les châteaux-forts et les places fortes ayant éxistés en Ile-de-France




*







*




La plus grande partie des châteaux est attribuable à la seconde moitié du XIe siècle et au premier tiers du XIIe (1050-1135). Situés pour la plupart en Hurepoix et en Beauce, il s'agit de : La tour d'Auneau, le site du puiset, Gallardon, Bréthencourt, Rochefort-en-Yvelines, Magny-les-Hameaux, Chateaufort-en-Yvelines, Maurepas, Chevreuse, le site de Montfort-l'Amaury,

















Châteaudun









Courtalain







Frazé











Chartres



Chatillon-Coligny



















Dreux en 1600

















Liens des places fortes:



¤  Boësses, 45390;   http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr/


¤  Châtillon-Coligny, 45230;   http://www.gralon.net/tourisme/

¤  Chilleurs-aux-Bois (Chamerolles), 45170, http://www.leschateauxdelaloire.org/chateaux/

¤  La Neuville-sur-Essonne,45390;   http://www.passionchateaux.com

¤  Yèvre-le-Châtel, 45300;   http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr



¤  Châteaudun, 28200;   http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr


¤  Courtalain, 28 290;   http://www.chateau-de-courtalain.com/


¤  Denonville, 28700;   http://www.chateaudedenonville.fr/

¤  Frazé, 28160;   http://www.tourisme28.com/visites/sites-historiques

¤  Gallardon, 28320;   http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr

¤  Guainville, 28260;   http://www.levieuxchateau28.fr/


¤  Lanneray, 28200;   http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr



¤  Nogent-le-Rotrou, 28400;   http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr
              
¤  Rueil-la-Gadelière, 28700;   http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr

¤  Varize, 28140;   http://www.tourisme28.com/visites/sites-historiques/








¤ A partir de la page 292 de ce livre il est possible de retrouver les communes de Beaume-la-Rolande, Chemault, Gaubertin, Laas, Puiseaux, Yèvre,...


Recherches historique sur l'Orléannais 
de l'Abbé Patron 
(Chanoine, Aumônier du Sacré-Cœur d'orléans, Membre des Sociétés archéologiques de Dijon et de Beaune.)



1871.




















Aucun commentaire: