samedi 15 septembre 2012

Les vestiges de Châteaux d'Ile de France


Un pigeonnier à Clairefontaine en Yvelines








Un vestige à Omerville


Le Château du Vivier à Fontenay-Trésigny









Il y a bien longtemps, même si les regards convergent vers l'histoire des hommes, le romantisme, ses fastes et ses couleurs ont donnés à l'homme une approche plus "sensuelle" des bâtiments.

Sculptures, éléments d'architecture, façades et l'art en général partis du gothique pour, au fil du temps, laissés éclore les idéaux constructifs, la conception même de l'architecture vers une vision plus dantesque, plus véhémente, ont laissés en nous une certaine forme, un certain regard, qui je dois dire, aujourd'hui, laisse encore une trace indélébile au fin fond de nos âmes, de nos mémoires. Le romantisme, la renaissance, le Moyen-âge et la couleur enchanteresse de ses symboles architecturaux, ont-ils, au jour d'aujourd'hui, perdu cette part de beauté, cette part indélébile qui, à l'image de Paris et des grandes villes Françaises et Européennes, nous convies vers un voyage dans le temps, au cœur même de l'histoire?

Avec le temps et après la révolution française qui avec ses boires et ses déboires a entraînée la destruction de multiples châteaux, archives et documents, les époques et les guerres qui se succédèrent ne firent qu'accroître ce processus déjà bien entamé. L'architecture "royale" et militaire évolua au fil du temps, les places fortes de la seigneurie, de la royauté et de l'armée laissèrent place aux palais, résidences, forts et casernes.

Certains furent détruits, tel le château de Vaux sur Seine, certain furent épargnés tel le Château de Neuville,de style Henri III en briques et pierres et construit au XVIe siècle par Joachim de Bellengreville puis agrandi en 1750 par Agnès de Révoluti

Les facteurs de destructions des monuments, châteaux et objets d'Art furent causés par la révolution française et ses différentes phases, les mouvements, les intempéries, les pillages et vols de toutes sortes et de toutes natures, les destructions ou dégradations émises volontairement, involontairement par des amateurs d'Art, au goût pour l'art qui incite à prendre sans pensée mauvaise parfois, un bout de mur, statue, etc... Les incendies et les catastrophes naturelles firent aussi des dégâts.



Il est possible de classer les vestiges de châteaux en trois catégories;

  - Les mottes castrales, tel le château de Gisors, ou motte nue sur laquelle des vestiges, même minime apparaissent.





- Les ruines de Châteaux, tel le château deMennechet








- Les vestiges proprement dit, tel les donjons, les tours, les pans de mur, les façades, le corps d'un bâtiment, etc... Tel, le château de Beaumont, à Beaumont sur Oise, le donjon de Maurepas, la tour de Montlhéry.









 









- Chapitre N°I, les vestiges classés par communes de A à I
http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2012/09/chapitre-i-de-ablis-ivry-la-bataille.html


- Chapitre N°II, les vestiges classés par communes de J à R
http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2012/09/chapitre-ii-les-vestiges-de-chateaux-de.html


- Chapitre N°III, les vestiges classés par communes de S à Z
 http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2012/09/chapitre-iiii-les-vestiges-de-savigny.html



Les Tours et les donjons;
Les tours ont plusieurs appellations, tour de Ganne, tour tout court, tourelle (Vestiges de tourelle de châteaux ou tourelle défensive). Les tours représentent des places fortes érigés à des fins défensives, dissuasives, et d'observation. Une partie des Tours proviennent des restes d'un château, comme les donjons, enfin presque, car une partie des donjons a été érigé à des fins défensives tel les tours.
En temps de paix, le donjon renferme les trésors, les armes, les archives de la famille. Le seigneur y loge avec sa famille, à l'étage noble : le premier étage.
Par sa position élevée, le sommet du donjon est en général celui qui offre la meilleure vue de la région environnante. En cas de siège, c'est l'endroit privilégié d'où peuvent être observés les mouvements de l'ennemi. Si le château est de petite taille, c'est de là que les archers, et les machines, auront la plus grande portée de tir.

Les tours ont été érigées un peu partout, aussi bien en plaine, en haut d'un mont, d'une falaise, d'une montagne, que proche d'un bois, d'une forêt, etc...



Pour aller un peu plus loin....


Le Monde des Châteaux
http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2012/05/le-monde-des-chateaux.html

Liste des châteaux d'Ile-de-France:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Liste_des_ch%C3%A2teaux_d%27%C3%8Ele-de-France

Un site qui proposent de voir, de connaitre, des vestiges de châteaux sur plus de 150 sites dans 17pays ;
http://ruine.wordpress.com/

Les Châteaux Cathares;
http://ruine.wordpress.com/cathares/

Les Châteaux en France
;
http://ruine.wordpress.com/category/france/

Site de Chateaux féodals et ruines Médiévale:
http://chateau.over-blog.net/article-31246108.html

Les Châteaux détruits d'Ile de France:
http://fr.wikipedia.org/wiki/Cat%C3%A9gorie:Ch%C3%A2teau_d%C3%A9truit_d%27%C3%8Ele-de-France

La création des musées:
http://unchemindeliledefrance.blogspot.com/2009/09/la-creation-des-musees.html


Identification des matériaux et étude du bâti : l’exemple du Clos du Cotentin

Partant de l’architecture vernaculaire de la Presqu’île du Cotentin, cette étude s’attache à montrer comment l'identification des matériaux de construction, replacée dans une problématique historique, peut fournir un outil d'analyse privilégié du bâti, notamment en matière de chronologie. L'identification des principaux centres carriers et de leur aire d'exportation permet de mieux appréhender l'évolution des modénatures et de raisonner sur des typologies cohérentes. L'acquisition de tels critères d'analyse, peu généralisables hors de régions très délimitées, est nécessairement liée à une expérience prolongée du terrain. L’exemple du Clos du Cotentin offre, en matière d'identification des matériaux et d'étude du bâti, un manifeste en faveur d'une approche topographique approfondie, susceptible de replacer l'architecture rurale dans le cadre d'une évolution historique.


http://insitu.revues.org/2895



Vos itinéraires, vos transports en Ile-de-France;   http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2012/11/itineraire-et-transports.html





Association un chemin Historique et Touristique en Ile-de-France:







Le site de l'Association:






1 commentaire:

Lesbordes-Fabien a dit…

Article très instructif, comme le reste du site. Merci bien pour ces explications