vendredi 25 juillet 2014

L'emplacement des châteaux-forts en Ile-de-France
















La région Île-de-France est née du domaine royal constitué depuis le Xe siècle par les rois Capétiens. Étant située en pleine terre, le nom d'« île » de France peut paraître étrange, mais il semble que ce nom désigne la langue de terre délimitée par l’Oise, la Marne et la Seine.
 Une autre explication voit en « Île de France » une altération de Liddle Franke, c'est-à-dire « Petite France » en langue franque.
Cette région est en effet une des terres d'enracinement du peuple des Francs, depuis leur pénétration en Gaule, lors des grandes invasions. C'était, sous l'Ancien Régime, une province française, administrativement un gouvernement, relevant directement de l'autorité du roi de France. La généralité de Paris, autre entité administrative d’Ancien Régime ayant à sa tête un intendant, avait des limites qui ne coïncidaient pas avec celles du gouvernement.
 Comme toutes les autres provinces françaises, sa reconnaissance officielle fut supprimée en 1789 lors de l'instauration des départements. L'Île-de-France retrouva de nouveau un statut officiel avec la loi de décentralisation de 1982 impulsée par Gaston Defferre. Aujourd'hui, elle regroupe huit départements : l’Essonne, les Hauts-de-Seine, Paris, la Seine-Saint-Denis, la Seine-et-Marne, le Val-de-Marne, le Val-d'Oise et les Yvelines. Jusqu'à la fin de l'Ancien Régime, cette province s'étendait vers le nord et le nord-est, englobant les pays du Soissonnais et du Laonnois, actuellement situés dans l'Aisne, ainsi que le Beauvaisis et le Valois, actuellement situés dans l'Oise (Picardie), mais était moins étendue vers l'est, excluant la Brie champenoise, autour de Meaux, rattachée à la Champagne.
Vers le sud ses limites étaient sensiblement les mêmes qu'aujourd'hui englobant le Gâtinais, tandis que vers l'ouest, la limite avec la Normandie est restée inchangée le long de la ligne de l'Epte. Elle correspondait à une zone de gouvernement militaire qui ne coïncidait pas complètement avec la zone d'intérêts économiques des corporations marchandes de Paris. Par parenthèse, cette remarque historique vient renforcer l'hypothèse d'une étymologie franque (liddle franke) du nom île de France, et en affaiblir l'hypothèse géo-fluviale[réf. nécessaire]. Au XVIIe siècle, un nombre important d'habitants vinrent coloniser la Nouvelle-France (Québec), en particulier les fameuses « filles du Roy ».











La diffusion des châteaux forts vers l’an 1000 signale qu’ils sont liés à un type particulier de société, dite « féodale ». La disparition de l’État carolingien et la régionalisation des pouvoirs, le transfert de l’autorité régalienne vers des pouvoirs locaux (la féodalisation), provoquent l’insécurité liée à la rivalité des grands possédants et des petits chefs.

 En favorisant l’éclosion de nombreuses autorités régionales et locales, qui ont besoin d’hommes de mains, de polices, cette régionalisation militarise la société et favorise l’érection de nombreux lieux fortifiés.
 Du Xe au début du XVIIe siècle, l’Europe se hérisse ainsi de châteaux qui tous symbolisent un pouvoir sur les hommes et la terre. Plus le pouvoir territorial des principautés régionales est fort, moins il y a de châteaux, au contraire plus il est faible, plus ils sont précoces et nombreux. Ainsi, dans les régions germaniques (à l’est d’une ligne Saône-Rhône) où l’empereur reste puissant jusqu’au XIIIe siècle, l’apparition des châteaux est plus tardive et la diffusion plus limitée (au moins jusque vers le deuxième quart du XIIe siècle).
 Dans le midi et l’ouest de la France où le pouvoir royal est absent et les autorités régionales des ducs et des comtes limitées, les châteaux sont beaucoup plus nombreux et apparaissent de façon nettement plus précoce (parfois dès la fin du IXe siècle, plus couramment dans la seconde moitié du Xe siècle). 
Le développement de la royauté capétienne les limite dès le XIIIe siècle. Si la disparition de l’État central et la régionalisation forcée de l’Europe, provoquée par les intérêts des chefs de guerre et des grands possédants, a fait naître le château (au Xe siècle dans l’Ouest de la France, aux XIIe - XIIIe siècles dans l’Empire : Allemagne, Est de la France, Italie), le développement des États modernes les fait disparaître au XVIIe siècle.

Lire la suite...    http://fr.wikipedia.org/wiki/Ch%C3%A2teau_fort




 La plus grande partie est attribuable à la seconde moitiè du XIe Siècle, et au premier tiers du XIIe siècle, 1050-1135, situé pour la plupart en Hurepoix et en Beauce. 

Ce fut LouisVI qui édifia la plupart des donjons cylindrique de 12 mètres après 1108.  



* A Paris :


* Au Nord de Paris ;


* La Seine au Sud de Paris :


* En Hurepoix et en Beauce :


* Au confins du comté de Chartrain :


* Comté de Dreux :
  • Fermaincourt (donjon)
  • Vert en Drouais (donjon)


* Sur la frontière Franco-Normande :

- Du coté Français
  • Blaru (donjon)
  • Bréval (donjon)


* Au nord de la Seine:

- Du coté Français de l'Epte

- Du coté Normand


La grande majorité des donjons actuels en Ile-de-France, sont les restes d'un château-fort, d'une place forte érigée, conquise ou pas, attaquée, visitée, détruite, elles nous laissent ses traces et son ou ses histoires tel à Gisors ou la légende du roi Arthur plane encore en ses murs.
Certains, qui ont d'abord été construits en bois, se montrent sous la forme d'un donjon seul, ils servirent aussi de prisons, puis, bien après, une fois la pierre arrivée, de lieu de vie à des monarques, des femmes de monarques,des notables et plus proche de nous, à des particuliers.
A Etampes par exemple, le château servit de modèle pour l'écriture du livre "Les très riches heures du Duc de Berry", le donjon servit de prison  à la reine Ingeburge (Danoise, elle fût la reine consort des Francs).

Les premiers châteaux-fort, se définissait sous deux physionomies au X e siècle; l'enceinte castrale (fortification) et la motte castrale ( Petit mont ou terrain surélevé volontairement de quelques mètres sur lequel est construit un château-fort ou un donjon généralement en bois au tout début).  Les premiers donjon, châteaux-forts apparaissent au XI e Siècle.
L'apogée, l'âge d'or des châteaux-fort se situe au XII e Siècle.



* Dans le Véxin :

- Seine et Nord

- Sur la frontière franco-normande ;



* Au Nord :



* En Valois :



* En champagne :



* Sur les confins du Champenois :



* En Brie :
  • La Queue-en-Brie,     http://www.culture.gouv.fr
  • Louan-Villegruis-Fontaine
    Ce château-fort se composait de plusieurs tours que réunissaient des terrasses, sur le sommet desquelles était pratiqué un chemin de communication. 
  • Nangis (donjon)
  • Ozouer (donjon)
  • Tournan (donjon)



 - Sur le grand Morin: 

* Coulommiers (Seine-et-Marne)

* La Chapelle-Moutils
Autrefois La Chapelle-Véronge qui a été regroupée avec la commune de Moutils, le village possédait une église fortifiée bâtie sur la rive gauche du Morin au sommet d' une éminence qui domine le cours du grand-Morin. Ce village dépendait de l' abbaye de Rebais, son église, flanquée d'une tour carrée solidement construite en pierres, d' un aspect imposant, qui n' ai pas haute, était destinée à recevoir. Le petit toit en appentis qui la recouvre annonce qu' elle est demeurée imparfaite. 

* Lescherolles
 le village possédait une église fortifiée qui dominait le village, elle datait du XVIe siècle, elle était flanquée d' une tour carrée avec un toit en  appentis.


* Marolles (Seine-et-Marne)

* Montereau  (Seine-et-Marne),  http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr



- Sur le Loing:

* La Madeleine-sur-Loing
A l' Ouest s élevait la tour de Bussières, ancien et formidable manoir.
Au Sud, s'élevait une forteresse protégeant le Loing.

Un peu plus tard viennent Moret, Grez-sur-Loing, Nemours, Houdan, Montchauvet

Puis Clermont de l'Oise, Conflans Sainte-Honorine, Dreux, Château-Thierry.



- Sur la Seine:

* Bazoches-les-Bray
Motte castrale de La Motte de Rieux ; vestiges d'une ancienne fortification féodale.

* Bray-sur-Seine
La forteresse de Bray était l'un des sept châteaux qui dépendait du comté de Sens et qui avaient des coutumes et des privilèges particuliers, ainsi les bourgeois des villes où étaient situés ces châteaux ne devaient aucun péage dans la ville de Sens. Avant la révolution la ville de Bray avait le titre de baronnie elle était le siège d' un bailliage royal.



- Sur la marne:

* Boutigny
A deux pas de la Marne, un château existait sur ce domaine dès le début du XIIesiècle. Il était alors entouré de murailles, fossés et sauts de loup. Son propriétaire se nommait Damette de Belou, bienfaiteur des hospices de Meaux. Dans les années 1550, le parc du château est entouré d'une muraille. La forteresse est démolie en 1590 par les partisans de la Ligue et réédifiée quelques années plus tard dans sa configuration actuelle.



Entre 1137 et le XIII ième Siècle 

Durant cette période, des châteaux de l'époque d'avant qui sont encore en bon état ;

- Montlhéry, http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr
- Chevreuse, http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr
- Senlis, http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr
- Conflans Sainte-Honorine, http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr
- Chaumont, http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr
- Pontoise, http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr
- Montchauvet (pour le roi Rochefort)
- Montfort et Houdan (pour les Montfort Gisors),  http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr
- Vernon, Pacy, Ivry (pour les plantagenet),  http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr


 Le premier quart du XIIe siècle vit l'édification de châteaux-forts moderne permettant une défense active ; des châteaux à plan régulier généralement à quatre courtines cantonnées de tours ronde;
- Yèvre-le-Châtel,  http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr
- Dourdan, http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr
- Montlhéry,  http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr
- Mez-le-Maréchal,  http://maintenance-et-batiment.blogspot.fr

 Chez Barthélémy de Roie à Retz, en forêt de Marly, chez Guillaume des barres à Diant, ou Jean Ier de Beaumont à Luzarches. Chez les comtes de Dreux à Brie-Comte-Robert.













° Les places fortes encore éxistantes au Moyen-âge en Ile-de-France

http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2014/09/les-chateaux-fort-et-les-place-fortes.html


° Cartes des places fortes ayant éxistées au Moyen-âge en Ile-de-France

http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2016/12/cartes-des-places-forte-dile-de-france.html


°  Les châteaux-forts disparus jusqu'au 1er tiers du XIIe siècle.

http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2015/01/les-chateaux-forts-disparus-jusquau.html



°   Pour consulter les monuments de la région Francilienne sur la base Mérimée du minitère de la culture:






°  En savoir plus sur les Châteaux-forts, les donjons....

http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr/2012/11/les-chateaux-visitables-chateaux-forts.html







°  Le Monde des Châteaux expliqué aux enfants par le biais de parcours







Aucun commentaire: