dimanche 12 novembre 2017

L'enceinte d'Evreux







Evreux en 1845











Situé au Sud du département de l'Eure, mitoyen avec la région Ile-de-France, les Yvelines plus particulièrement, Evreux, siège au centre de la vallée de l'Iton, accompagné par ses années d'histoire et un axe historique, Rambouillet, Houdan, Anet, Ivry-la-Bataille, Evreux a été le siège de grands moments, de faits d'autrefois...





 Localisation : 27 000, Evreux, département de l'Eure. 

Région : Normandie





Evreux tel qu' elle existe au XIXe siècle est divisé en cité, ville et faubourgs. La cité est renfermée dans les anciennes murailles qui sont environnées de toutes parts des eaux de la rivière qui descend du moulin appelé de là Planche et qui se réunissent à l' étang du moulin du Château. Elle avait autrefois deux portes dont les comtes d' Evreux confiaient la garde des clefs au chapitre de l' église cathédrale l' une s' appelait la porte Notre-Dame qui subsiste encore au XIXe siècle et l' autre qui ne subsiste plus s' appelait la porte de Rouen. Ce nom a été donné depuis de Robert Bende parce qu' elle joignait le pont qui porte le même nom et qu' une des tours de cette porte était aussi bien que le pont attenant à l hôtel ou maison de ce Robert Bende. Cette maison était située au bout de la rue le Comte, proche du lieu où est à présent l' Horloge. La porte Notre-Dame était munie de deux tours comme les autres portes de la ville, dans une des tours, au retour de la procession du dimanche des Rameaux, les enfants de chœur de l' église cathédrale chantaient le verset Gloria laus. 

Le château d' Evreux est pareillement situé dans la cité, il est la glèbe et le chef-lieu d' une seigneurie des plus considérables du royaume. On peut dire que ce château a été très considérable et très ancien. Des vestiges se voyaient aux environs de celui qui existait au XIXe siècle, les fossés ont été comblés à la même époque pour y bâtir des maisons et des jardins. Il subsistait depuis longtemps au milieu du XIe siècle puisqu' il est expressément fait mention que le monastère de Saint-Sauveur fut bâti en ce temps là.  Anle caslel lum civitatis Ebroicans, Henry Ier roi d' Angleterre et duc de Normandie construit le donjon ou la principale tour qu' il ruina vers le commencement du XIIe siècle.
Pour revenir au château d' Evreux,  d' une grande étendue puisqu' il est porté dans la charte de la fondation des Jacobins d' Evreux fondé par Philippe le Hardy.  Celui-ci fit bâtir le monastère de ces religieux dans la basse-cour du château, aux extrémités de cette cour, vers l' ancien chemin de Paris, il y avait une forteresse appelée le Châtel Sarrasin dont on voyait encore au XIXe siècle les ruines dans les champs et  les fondements, dans la cour, d' une maison appelée le Grimperel en haut de la rue Trianon. Le château qui subsistait au XIXe siècle, était un édifice irrégulier et simple par son aspect, il parait que celui qui a conduit cet ouvrage n' avait pas plus de goût pour l' architecture que pour les antiquités, car on rapporte qu' ayant besoin de pierres pour la construction du bâtiment, qui fut commencé en 1652, on lui dit qu' il en trouverait beaucoup sous les fondations des murailles qui sont derrière le jardin de l' évêché et celui du doyenné. Il fit creuser sur le champ et vers les deux tours qui sont de ce côté là, il y découvrit une grande quantité de pierres travaillées qui provenaient des débris d' un ancien temple des Païens, l'on pouvait y voir entre autres;  des piscines, des colonnes, des inscriptions, des statues d' Hercule et de Diane de Vénus, de plusieurs autres divinités et beaucoup d' autres monuments antiques. Cet architecte au lieu de profiter de cette découverte et de conserver ces restes précieux de l' antiquité les fit mettre en morceaux et employer aux ornements des fenêtres du second étage. Il y avait une ancienne chapelle dans le château qui était servie par trois chapelains lesquels étaient pourvus de plein droit par les comtes d' Evreux. Ces trois portions furent avec les deux chapelles du château de Conches canoniquement transférées à l' autel de la chapelle du château de Navarre sur la fin du dernier siècle et elles ne composent, toutes les cinq ensemble, qu' un seul corps de bénéfice qui est à la pleine et entière collation des comtes d' Evreux et qui est servie par trois chapelains dont le premier absorbe presque tout le revenu.

A continuer sur   https://books.google.fr/books








*   *




La ville


Sur la base Mérimée
http://www.culture.gouv.fr



Les places fortes entourant l'Ile-de-France

Châteaux, châteaux-fort, donjons
http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr

Le monde des châteaux
http://unchemindeliledefrance.blogspot.fr



Le tourisme en Eure



Evreux






*









La ville en 1657






Le palais épiscopal



Le beffroi




















Aucun commentaire: